(publié le 19 janvier 2010 )

La légende du Triangle des Bermudes commence en 1492, lorsque Christophe Colomb s’approche des Bahamas. Il note dans son livre de bord des phénomènes étranges, jamais observés ou signalés auparavant. Phénomènes d’autant plus mystérieux qu’ils sont à l’époque inexplicables : « lumières étranges, aspect de couleur inhabituel de l’océan, déviation anormale (pour l’époque) de l’aiguille de la boussole, énorme langue de feu tombant dans la mer, etc… »
{Livre, Vérité sur le Triangle des Bermudes (La), Jules Metz}

Le mystère du « grain blanc » est sur le point d’être résolu suite au crash d’un avion en 1975. Ce jour là, une rafale descendante se produisit juste au moment où l’avion survolait l’aéroport. Elle entraîna une violente turbulence atmosphérique.
Quelques secondes plus tard, l’avion s’écrasait.
On appelle ce vent violent « rafale descendante ». C’est en fait une véritable avalanche d’air qui tombe d’un coup d’un nuage.
Le vent qui peut être supérieur à 300 km/h souffle avec une violence destructrice. Le phénomène ne dure jamais plus de quelques minutes et ressemble beaucoup au grain blanc décrit par les marins.
L’étude a abouti sur la preuve que ce phénomène se produit aussi en mer.
Sous l’effet du soleil, l’énergie thermique des eaux s’élève dans l’atmosphère et entraîne la formation de cumulo nimbus au-dessus de l’archipel des Bermudes et jusque dans le golf du Mexique.
Les plus gros de ces cumulo nimbus emmagasinent une vaste énergie thermique provenant de la mer.
On sait aujourd’hui que ce sont ces cumulo nimbus qui provoquent les rafales descendantes.
{Site Internet, http://www.dinosoria.com/triangle_bermudes.htm}

D’après les scientifiques, scénario aboutissant à la disparition des avions par explosion dans le triangle des Bermudes :
1. Dans le plateau continental, à plus de 500 m de profondeur, à une température inférieure à 5°C, l’hydrate de méthane reste stable
2. Quand le fond des mers se fragmente sous l’effet d’un séisme par exemple, d’importantes quantités de méthane s’échappent
3. L’hydrate de méthane remonte à la surface de l’eau en bouillonnant
Un bateau peut se retrouver prisonnier de cette mer en ébullition. Il perd sa flottabilité et coule.
Quand ces importants volumes de méthane atteignent la surface de l’eau, le gaz, plus léger que l’air, monte dans l’atmosphère.
Quand le moteur de l’avion entre en contact avec le méthane, le gaz s’enflamme et l’appareil explose.
{Site Internet, http://www.dinosoria.com/triangle_bermudes.htm}

Distorsion du temps dans le triangle des Bermudes :
Helen Cascio s’envola pour Turk Island, aux commandes d’un Cessna 172, avec un passager à bord.
A l’heure prévue pour son arrivée, un Cessna 172 tourna bien au-dessus de l’île mais repartit sans atterrir.
Au sol, on voyait bien l’avion et on captait les messages de la pilote mais, elle, de son côté, ne semblait rien entendre.
« Je ne comprends pas. Depuis le temps, on devrait voir la ville, l’aéroport. Mais, il n’y a rien là-dessous. C’est complètement désert ! ».
La tour de contrôle tenta vainement de reprendre contact mais la pilote semblait sourde et aveugle. Comme l’avion faisait demi-tour, une voix de femme dit : »Il n’y a donc pas moyen de se poser nulle part ! ».
Les contrôleurs virent l’avion faire demi-tour et disparaître dans un banc de nuages dont il ne ressortit jamais.
Pourtant, cet avion était bien réel et la pilote avait bien annoncé son atterrissage en donnant son identification à la tour de contrôle.
D’après les propos d’Helen Cascio, l’île avait l’air totalement déserte comme à l’époque où l’homme n’avait encore construit ni ville, ni aéroport.
Cet avion et ses occupants seraient-ils revenus des siècles en arrière ? S’agit-il d’une illusion temporelle ou d’une distorsion du temps bien réelle ?
{Site Internet, http://www.dinosoria.com/apparition_triangle_bermudes.htm}

De 1946 à 1976, il y a eu disparition de plus de 200 navires et avions (ayant un équipement radio en parfait état pour donner l’alarme à temps).
Avant de disparaître, un pilote d’avion, le 05/12/1945 à 16 h 45, a dit :
« La mer est bizarre. On dirait qu’il y a une brume jaunâtre qui enveloppe l’horizon… Peut être sommes nous à 225 milles au Nord Est de la base… nous ne pouvons rien affirmer. »
Il existe d’autres lieus de disparitions similaires à celui des Bermudes :
- « l’Oeil noir des Açores » dans l’Atlantique, situé à l’opposé oriental du Triangle des Bermudes
- Partie orientale de l’Océan Indien : « Triangle de la Terreur »
- A l’Est du Japon, couvrant une vaste ovale allant jusqu’à l’Ile de Guam et aux Philippines : « Mer du Diable »
Une bouteille échouée en Nouvelle Zélande en novembre 1955 (dont le bateau sera retrouvé plus tard mais vide) donne le message suivant :
« Nous abandonnons le bateau parce qu’on nous oblige de monter à bord d’un étrange habitacle métallique. »
Un navigateur américain Bill Verity, parlant du Triangle des Bermudes, a dit :
« Je pouvais sentir l’ozone qui envahissait l’atmosphère. Si le diable se promène quelque part, c’est sûrement dans le Triangle. »
Les zones « maudites » sont toutes situées en des secteurs où ont été repérés les fosses abyssales les plus profondes du globe.
Robert de la Para émet l’hypothèse que ces zones sont soumises à des tourbillons qui aspirent les avions et les navires. A certaines époques il a acquis la certitude que l’eau dévale en cascade dans ces tranchées causant des courants qui provoquent les tourbillons.
D’après les témoignages obtenus par voie « médiumnique » il existerait dans la grande fosse des Bermudes une immense pyramide sous-marine (des sondages l’auraient même confirmés). Y a t’il une civilisation sous la mer ?
Est ce des points où les bateaux et avions passent dans des univers parallèles ou une déviation de l’espace temps (les gens se retrouveraient dans le passé ou le futur) ?
{Magazine, Monde Inconnu (Le), No 21, 09/1981}

Dans le Triangle des Bermudes, « Christophe Colomb, lors de son voyage et avant même d’apercevoir la terre, assista à une sorte de répétition générale de l’étrange; ce fut tout d’abord « les eaux luminescentes » des Bahamas, puis l’apparition d’une boule de feu qui fit le tour de son bateau avant de s’abîmer dans les flots. »
En juin 1494, un « curieux tourbillon de vent » envoya trois de ses bateaux par le fond après les avoir « fait tourner comme une toupie à trois ou quatre reprises … sans orage ni mauvaise mer. »

Disparition dans le triangle des Bermudes :
D’après les messages de détresse qu’ont envoyé les pilotes d’avions ou les bateaux, avant qu’ils disparaissent, ils aperçoivent une lumière blanche aveuglante.
Aussi, d’après des sources incertaines, des chercheur y sont allé et ont plongé, pour élucidé ce mystère. Ils ont découvert un grand mur artificiel, c’est à dire construit par des êtres et non naturel. Ensuite plus loin, il ont trouvé des Pyramides à base carré, qui produisait une lumière éblouissante.
Pour cette découverte, l’hypothèse la plus probable était qu’ils avaient découvert une partie du continent perdu de l’Atlantide.
{Site Internet, http://www.dinosoria.com/triangle_bermudes.htm}

« Le peuple des Atlantes s’est manifesté au lieu dit des « Bermudes », lieu où il a su laisser trace de sa force magnétique attractive. »
Il existe différents points sur la planète où l’homme, si sa mission l’indique, peut se rendre afin d’atteindre d’autres sphères.
Il s’agit de « noeuds magnétiques à caractère aspirant, qui vient en quelque sorte capter le corps d’un esprit. »
{Livre, Nouveau Livre des Esprits (Le), Karine Chateigner, Ed. Alain Labussière}

Il y a une vie autre au milieu du triangle des Bermudes. Le fond de ce triangle est relié avec le centre du monde, avec les habitants du centre du monde, du centre de la terre.
{Site Internet, http://perso.wanadoo.fr/ciel-a-la-terre/, Le Futur}

Q- Comment se fait il que des avions, des gens, des navires disparaissent dans le Triangle des Bermudes ? (…)
R- Bien sûr, il s’agit parfois d’accidents et de naufrages, mais quand ces disparitions sont accompagnées de phénomènes inhabituels c’est parce qu’il y a des anomalies ?
Q- Où vont ils ?
R- Vers une réalité parallèle
(…)
Q- Est ce que cela veut dire qu’ils sont « coincés » dans le temps ?
R- Bingo !
{Livre, Onde 1 (L’), Laura Knight-Jadczyk, Ed. Pilule rouge}

2 réponses à to “Le Triangle des Bermudes”

Laisser un commentaire

Site modifié
à partir du 08 nov 2013, nouveau site accessible sur Infomysteres
Livres – Forum – Associations …
Recherche