Articles avec le tag ‘médecine’

Les internes de Villejuif avaient inscrits sur le mur de leur salle de garde : « le cancer fait vivre davantage de gens qu’il n’en tue »
{Livre, Santé confisquée (La), Monique & Mirko Beljanski, Ed. EVI Liberty Corp.}
Lire la suite de cette entrée »

« Evitez de consulter les médecins lorsque votre enfant est en bonne santé (visites de routine), car les médecins sont formés pendant leurs études à découvrir des maladies là où il n’y en a pas. »
{Livre, Enfants sains… même sans médecin (Des), Docteur Robert S. Mendelsohn, Ed. Soleil}

Aux Etats Unis, il y a :
12 000 décès/an suite à des opérations chirurgicales superflues
7 000 décès/an suite à des erreurs de médication dans des hôpitaux
20 000 décès/an suite à d’autres erreurs dans des hopitaux
80 000 décès/an suite à des infections nosocomiales dans les hôpitaux
106 000 décès/an non pas suite à une erreur mais aux effets défavorables des médicaments.
Ces 225 000 décès annuels constituent la troisième cause de mortalité aux Etats Unis, juste après la maladie cardiaque et le cancer.
{Magazine, Nexus, No 12, 01-02/2001, Les médecins, troisième cause majeure de décès aux Etats Unis} Lire la suite de cette entrée »

Chirurgie

L’effet placebo en chirurgie ? Ce n’est pas un canular mais un fait avéré qui soulève bien des questions. Ainsi, dans les années 60, on préconisait une opération des artères mammaires pour traiter l’angine de poitrine. Jusqu’au jour où elle a été pratiquée en double aveugle : la moitié des malades étaient réellement opérés tandis que l’autre moitié ne subissait qu’une petite incision superficielle. « Les résultats de cette étude ont montré l’inutilité de cette opération, ce qui a permis d’épargner des centaines de malades qui ne s’en seraient pas remis », rapporte Patrick Lemoine, psychiatre à Lyon.
{Magazine, Sciences et Avenir, No 567, 05/1994, La chirurgie simulée}

Lire la suite de cette entrée »

Le suisse Auréole Philippe Théophraste Bombast von Hohenheim, est plus connu sous le nom de Paracelse. Ses travaux le mènent à découvrir les propriétés thérapeutiques de nombreuses substances et à codifier les similitudes entre certaines plantes et les organes humains ou les maladies.
Paracelse a mis en forme « la théorie des signatures ».
Dans la Chine du Vè siècle avant notre ère, le livre « Houang ti Nei-king » présente une vision du monde où tout est relié, la maladie résultant d’une rupture d’équilibre entre l’homme et les forces de l’univers. A cette époque déjà, on constate que les plantes par leur forme, par leur couleur, par la partie utilisée possèdent une application médicale précise qu’il suffit de savoir déchiffrer pour obtenir la guérison.
{Magazine, Alternative Santé, No 298, 03-2003} Lire la suite de cette entrée »

Les élixirs floraux agissent sur plusieurs niveaux. En plus d’être des remèdes efficaces, ils sont aussi des « teintures de conscience liquide »; en eux est une force évolutive, en fait la force vitale elle-même modelée selon un schéma spécifique.
Les élixirs floraux, après avoir été assimilés, deviennent une force évolutive dans la conscience de l’individu, non seulement influençant le libre-arbitre de cet individu mais devenant un élément progressif qui peut être source d’inspiration et de transformation future. Ils ne sont pas la force causale, mais ils sont ce qui peut inspirer la force causale, le libre-arbitre de l’individu à être facteur d’évolution au sein de sa propre conscience.
{Livre, Elixirs floraux et médecine vibratoire (Les), Gurudas, Ed. Le Souffle d’OR} Lire la suite de cette entrée »

« La principale intention des médecins ou droguistes chinois, dans leurs cures, est, en effet, de réformer le pouls, autrement dit de le rétablir dans son état normal. Ils prétendent obtenir ce résultat :
1) Par évacuation, sueurs, vomissements, diète rigoureuse accordant tout juste un peu de riz pour nourriture et de l’eau pour boisson.
2) Par restauration, en s’efforçant par des décoctions, de restituer la chaleur absente ou l’humide radical.
Jamais de saignée et fort peu de purgations. »
{Livre, Médecine et l’occultisme en Chine (La), Henry Frichet, Ed. Astra}
Lire la suite de cette entrée »

L’homéopathie est une forme de traitement inventée par Christian Samuel Hahnemann, un médecin de renom né à Meissen en Saxe, en 1755. Hahnemann s’attira de graves ennuis en disant que l’administration de petites doses de l’agent responsable de la maladie chez les êtres humains, peut aussi les en guérir. Cette découverte se fit par hasard lorsque la comtesse de Chinchon, épouse du vice roi du Pérou, un Espagnol, atteinte de malaria, fut soulagée par une infusion préparée avec l’écorce d’un arbre local, laquelle provoqua en elle des symptômes similaires à ceux de la malaria.
Il s’aperçut que la belladone pouvait guérir la scarlatine.
Il s’aperçut que la pulsatille pouvait guérir la rougeole.
Il s’aperçut que le gelsenium pouvait guérir l’influenza.
{Livre, Vie secrète des plantes (La), Tompkins (P.) Bird (C.), Ed. Age d’Etre} Lire la suite de cette entrée »

Site modifié
à partir du 08 nov 2013, nouveau site accessible sur Infomysteres
Livres – Forum – Associations …
Recherche