Articles avec le tag ‘Jésus’

La descendance de Marcus (fils de Myriam de Magdala (descendant de la famille de David) et Saül de Tarse (descendant de la famille de Benjamin)) a fondé la dynastie mérovingienne.
{Livre, Mémoire d’Essénien, Tome 2 (De), Anne et Daniel Meurois Givaudan, Ed. Arista}

Les rois mérovingiens s’engagèrent à enseigner les enseignements de Kristos
{Livre, Mémoire d’Essénien (De), Anne et Daniel Meurois Givaudan, Ed. Arista}

La lignée de Jésus a formé la dynastie des mérovingiens. Le sang royal aurait été protégé par le prieuré de Sion, société secrète dont le but était de protéger le secret sur la situation de famille de Jésus. Les grand maîtres furent Léonard de Vinci (1510-1519), et Newton (1691-1727).
{Livre, Livre Jaune N° 5 (Le), Collectif d’auteurs, Ed. Félix} Lire la suite de cette entrée »

Le suaire de Turin est un long tissu de lin, jauni de 4,36 m de long et de 1,10 m de large. Il porte la double empreinte recto-verso d’un homme qui a été crucifié.
L’image est un parfait négatif très flou visible à une certaine distance.
 » La seule explication retenue aujourd’hui par les savants est l’hypothèse du  » roussi  » proposée en 1966 par Geoffrey Ashe, mais comme cela a été observé, l’image n’apparaît pas à l’envers, il aurait donc fallu qu’il y ait eu un chauffage rapide. On a donc suggéré qu’il y aurait eu un effet semblable à celui de l’explosion nucléaire d’Hiroshima où l’on a observé des ombres, en négatif, laissées par des hommes ou des objets exposés à l’explosion. Selon les scientifiques, le cas du suaire est différent car l’explosion aurait dû venir de l’intérieur du cadavre.  »
 » Le professeur belge Raes estima que le suaire était un tissu syrien, tissé vers le premier siècle et le professeur Max Frei identifia au microscope électronique des pollens d’alophytes, flore spécifique des proches régions de la Mer Morte où vivaient les fraternités esséniennes [Jésus était essénien]. Selon les experts l’image est celle d’un homme barbu, grand de 1 m 78 et 79 kg. L’homme a environ 35 ans, il est bien musclé et diverses marques indiquent qu’il est décédé de mort violente. Il porte les cheveux longs ramenés derrière la tête en forme de natte à la manière essénienne. Les blessures qu’il a sur le corps proviennent d’un flagrum romain, un fouet à plusieurs lanières. Les observations des blessures démontrent qu’il y avait deux bourreaux. Le corps porte entre 90 et 120 marques de flagellation, ce qui est exceptionnel. Des marques sont étalées dans la région des épaules, indiquant qu’un objet lourd et mal équarri a écorché les chairs déjà blessées, il s’agit probablement de la poutre horizontale. Il existe au flanc droit une blessure de 4,5 cm sur 1,5 cm ; elle se trouve entre la cinquième et la sixième côte, la forme est celle d’une lance romaine. Les genoux montrent d’importantes ecchymoses démontrant que l’homme est tombé. Les poignets portent la marque de la crucifixion, et l’on sait maintenant que les clous n’étaient jamais plantés dans les paumes trop faibles pour maintenir le corps. Un seul clou aurait été planté dans les pieds. Contrairement à la plupart des crucifiés de l’époque, les jambes n’ont pas été brisées. Le ventre est gonflé par l’asphyxie. Des ecchymoses indiquent qu’il fut durement frappé au visage. Enfin, la tête a saigné abondamment de nombreuses piqûres au cuir chevelu…  »
Tout laisse à penser qu’il s’agissait de Jésus Christ.
{Magazine, Monde Inconnu (Le), No 38, 03/1983} Lire la suite de cette entrée »

D’après l’histoire religieuse, Jésus naît à Béthléem, à une date incertaine, placée ensuite à la Noël. A l’âge de 30 ans il précise sa doctrine durant trois ans, avec ses douze apôtres; condamné à mort le vendredi saint, il ressuscite trois jours après, c’est Pâques. Il monte au ciel 40 jours après Pâques : l’Ascencion) et neuf jours plus tard (49 jours après Pâques) le Saint Esprit éclaire l’âme des apôtres : c’est la Pentecôte.
{Magazine, Monde Inconnu (Le), No 28, 04/1982, Jean Pierre Bayard}

La mission de Jésus fut d’établir un ordre cosmopolite du monde fondé sur l’amour fraternel et la tolérance, dans lequel « il n’y a ni Grec, ni Juif, ni circoncis, ni incirconcis, ni barbare, ni Scythe, ni esclave, ni libre » (Coloss.3.11)
{Livre, Shambhala, oasis de lumière, Andrew Tomas, Ed. Robert Laffont} Lire la suite de cette entrée »

Site modifié
à partir du 08 nov 2013, nouveau site accessible sur Infomysteres
Livres – Forum – Associations …
Recherche