Articles avec le tag ‘Esotérisme’

Objectif de ce document :

- Commentaire du premier chapitre de la Genèse en le comparant aux écrits des stances de Dzyan (tirées des écrits d’H.P. Blavatsky dans la Doctrine Secrète) et des tablettes sumériennes (tirées des ouvrages d’Anton Parks).
- Explication de l’arrivée de l’humanité jusqu’au moment de sa « chute ».
- Commentaire sur le rôle joué par les Reptiliens dans notre histoire

Texte téléchargeable gratuitement sur :
- http ://www.infomysteres.com/fichiers/Genese_de_l_humanite.pdf
- http ://www.infomysteres.com/fichiers/Genese_de_l_humanite.epub

I.          Introduction

La Genèse est un livre inclus dans la Bible et racontant l’origine (la genèse) de l’humanité.

En étudiant les écrits d’Anton Parks (auteur français que j’apprécie beaucoup, car ses écrits apportent un angle de vision très intéressant sur nos origines), j’ai lu ce commentaire :

Selon l’interprétation judéo-chrétienne, la Genèse aurait été écrite par Moïse ; pour les historiens, elle prendrait uniquement sa source dans le savoir des patriarches hébreux. Il sera démontré qu’il n’en est rien et que cette connaissance tire ses racines de l’ancienne Babylone (…).
(Eden, p.41-42, Anton Parks, Edition Nouvelle Terre)

De nombreux auteurs ont montré que la plupart des écrits se trouvant dans la Bible se trouve dans d’autres textes plus anciens.

Par exemple, H.P. Blavatsky voit un point commun entre ce qui est dit dans la Genèse et dans les textes hindous:

(…) faisant ainsi de l’homme la septième création et prouvant que l’origine de ce fragment de cosmogonie se trouve dans les créations hindoues.
(Doctrine Secrète, Intégrale, p.2352, H.P. Blavatsky)

La phrase « Cela est bon » est indiquée à de nombreuses reprises dans les textes de la Genèse. Il est « curieux » de voir que cette phrase se trouve également dans une stance de Dzyan (qui est un texte d’origine hindoue) :

V-4. Fohat trace des lignes spirales pour unir le Sixième au Septième – la Couronne. Une armée de Fils de Lumière se tient à chaque angle ; les Lipika dans la Roue du Centre. Ils disent : « Cela est bon. » Le premier Monde Divin est prêt : le Premier, le Second. Alors l’ « Arûpa Divin » se réfléchit dans le Chhâyâ Lôka, le Premier Vêtement d’Anupâdaka.
(Stance de Dzyan, citée dans La Doctrine Secrète, Intégrale, p.112, H.P. Blavatsky)

Y a-t-il eu plagiat ? Cette idée est très répandue.
Il est possible que ce soit le cas, mais ne pourrait-il pas y avoir une autre explication ?

Dans le livre L’origine secrète de la vie j’explique la possibilité que notre monde a une nature holographique. Cela implique comme le dit la célèbre phrase attribuée à Hermès Trismégiste que « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Et par voie de conséquence, cela se traduit par le fait que l’histoire se répète.
Les Traditions parlent de cycles s’alternant sans cesse. Il est donc possible (voire même probable !) que des évènements ayant eu lieu dans des temps très anciens se répètent dans des temps plus récents.
Dans ce cas, il n’y aurait pas plagiat. Les textes de différentes traditions pourraient parler de choses similaires, car des évènements similaires se seraient produits à différentes époques.
Il est évident que si l’humanité fait les mêmes actes, elle en subira toujours les mêmes conséquences. Il devient donc intéressant de comprendre notre passé pour éviter de commettre les mêmes erreurs à l’avenir (et dans le présent !).

Dans ce document, je vais tenter de donner une explication possible du texte de la Genèse en le mettant face à face avec les stances de Dzyan et les tablettes sumériennes citées par Anton Parks.

Le chapitre 1 de la Genèse décrit la « naissance de l’humanité » jusqu’à sa « chute » (terme allégorique utilisé dans la Bible). L’objectif du présent document est d’expliquer tout cela de manière détaillée et circonstanciée.

Avant de commencer, je voudrais préciser que lorsque la Genèse parle de « jour » de création, il ne faut pas comprendre « jour calendaire ». Le mot « période » aurait été plus adéquat. C’est la raison pour laquelle je mettrai le mot « jour » entre guillemets lorsque j’y ferai référence dans les chapitres suivants.

Je précise également que le mot « Dieu » donné dans la Genèse est une « mauvaise traduction ». Voici ce qu’en dit H.P. Blavatsky :

D’où viennent la Création en six jours, le septième jour comme jour de repos, les sept Élohim et la division de l’espace en ciel et terre, dans le premier chapitre de la Genèse ?
Dans le premier chapitre de la Genèse, le mot « Dieu » représente les Élohim – des Dieux au pluriel et non pas un Dieu. C’est une traduction rusée et malhonnête. En effet, la Cabale tout entière explique suffisamment que les Alhim (Élohim) sont au nombre de sept ; chacun d’eux crée une des sept choses énumérées dans le premier chapitre et ces choses représentent allégoriquement les sept créations. Pour établir cela clairement, comptez les versets dans lesquels il est dit : « Et Dieu vit que cela était bon » ; vous constaterez que la phrase est répétée sept fois – dans les versets 4, 10, 12, 18, 21, 25 et 31. Et, bien que les compilateurs représentent adroitement la création de l’homme comme s’étant produite le sixième jour, les sept Élohim, après avoir créé l’homme « mâle et femelle à l’image de Dieu », répètent la phrase sacramentelle – « Et cela était bon », pour la septième fois, faisant ainsi de l’homme la septième création et prouvant que l’origine de ce fragment de cosmogonie se trouve dans les créations hindoues. Les Élohim sont, bien entendu, les sept Khnoûmoû égyptiens, les « architectes auxiliaires » ; les sept Amshaspends des Zoroastriens ; les Sept Esprits soumis à Ildabaot des Nazaréens ; les sept Prajâpatis des Hindous, etc
(La Doctrine Secrète, Intégrale, p.2352, H.P. Blavatsky)

Anton Parks semble confirmer certaines de ces idées lorsqu’il écrit :

Élohim est le terme hébreu utilisé dans l’antiquité pour désigner les premières divinités créatrices de la Terre et de l’être humain originel de la Genèse…
(Le Secret des Étoiles Sombres, p.456, Anton Parks, Ed. Nouvelle Terre)

Dans toute la moitié de BM 74329, apparait une famille de divinités qui, à l’instar des Élohim du chapitre 1 de la Genèse, ensemence la Terre non en sept jours, mais en sept générations.
(Eden, p.63, Anton Parks, Ed. Nouvelle Terre)

Suite du texte téléchargeable gratuitement sur :
- http ://www.infomysteres.com/fichiers/Genese_de_l_humanite.pdf
- http ://www.infomysteres.com/fichiers/Genese_de_l_humanite.epub

Pensées de Platon concernant l’origine de la vie

Texte complet téléchargeable gratuitement sur :
- http://www.infomysteres.com/fichiers/Platon_Origine_de_la_vie.pdf
- http://www.infomysteres.com/fichiers/Platon_Origine_de_la_vie.epub

I. Introduction

Platon (424/423 av. J.-C., 348/347 av. J.-C.) est un philosophe grec nous ayant légué plusieurs textes compilant ses idées et celles de ses prédécesseurs (notamment Socrate, Parménide, Héraclite et Pythagore).
Il s’intéressa particulièrement à la métaphysique, l’éthique, la philosophie de l’art et la politique.
Au cours de ses œuvres, composées principalement de dialogues, il propose différentes idées et réflexions.
Dans le présent texte, je ne citerai que celles traitant de l’origine de la vie.
Comme tout texte plusieurs interprétations peuvent être données aux phrases.
Je me suis contenté principalement de prendre les mots de Platon dans leur sens littéral, à l’exception de quelques phrases dont je donne une interprétation personnelle.
Je propose dans ce présent texte ma vision, mon opinion sur le sens des mots employés par Platon. Cela ne signifie pas que Platon n’a transmis que cette vision des choses. Je pense qu’il était suffisamment intelligent pour donner plusieurs sens à ses textes, comme le faisaient les anciens Égyptiens.

« Les prêtres de l’Égypte, nous disent les auteurs grecs, avaient trois manières d’exprimer leur pensée :
« La première était claire et simple, la seconde symbolique et figurée, la troisième sacrée et hiéroglyphique. Le même mot prenait, à leur gré, le sens propre, figuré ou transcendant. Tel était le génie de leur langue. Héraclite a parfaitement exprimé cette différence en la désignant par les épithètes de parlant, de signifiant et de cachant. » (Fabre d’Olivet, Vers dorés de Pythagore) »
(Les Grands initiés, Edouard Schuré, Ed. Librairie Académique Périn)

Les prêtres égyptiens avaient trois manières d’exprimer leur pensée. La première était claire et simple, la seconde symbolique et figurée, la troisième sacrée ou hiéroglyphique. Ils se servaient, à cet effet de trois sortes de caractères, mais non pas de trois dialectes, comme on pourrait le penser. (Fabre d’Olivet, la Lang. Héb. Rest., p. 24)
(Traité élémentaire de sciences occultes, Papus, Ed. Dangles)

Chacun est libre d’accepter ou non mon interprétation.
Comme je n’oblige personne à croire sur parole ce que je dis (au contraire j’invite chacun à garder son esprit critique), il est très simple de vérifier mes citations en se référant à l’ouvrage qui m’a servi de référence : Platon, Œuvres Complètes, traduction Victor Cousin, Arvensa Editions.

Ce livre existant en version électronique, un simple « rechercher » dans le texte permet de retrouver chacune de mes citations. Et chacun pourra donc voir si j’ai déformé les idées de Platon ou les ai sorties de leur contexte…

À la question « Si Platon avait voulu parler de l’origine de la vie, pourquoi ne l’aurait-il pas fait clairement dans un seul texte ? », je répondrai qu’il ne faut pas oublier le contexte culturel régnant au temps de Platon.
Ce dernier était le disciple de Socrate qui a été condamné à mort pour avoir eu des idées contraires à celles de son époque (j’invite chacun à lire le Phédon pour mieux comprendre toute l’histoire). Si Platon avait exposé ses idées clairement en un seul texte, je pense qu’il y a de fortes chances qu’il aurait subi le même sort que Socrate.
L’idée de composer des textes pouvant être interprétés de plusieurs manières est un moyen très intelligent de faire « passer des messages » sans avoir à en subir de conséquences fâcheuses…

II. Résumé des idées de Platon

Dans ce chapitre, je vais résumer succinctement quelques-unes des idées de Platon concernant l’origine de la vie.
Je développerai plus en détail chacune de ces idées dans les chapitres suivants.

Concernant la conception du monde

Il y a

  • · une chose qui existe depuis tout temps sans avoir pris naissance
    • issue de la pensée
    • qui ne peut être « ni nommée ni exprimée »
    • qui produit une connaissance raisonnable (intelligente)
    • c’est ce qui sert de « modèle »
    • qui est la « cause » qui va créer toute chose, autant que possible, semblable à elle-même
    • il s’agit de l’âme (qui est immatérielle, de nature « divine », invisible et immortelle)

  • une chose qui nait et renait sans cesse sans exister jamais
    • qui est soumise aux sens (ouïe, odorat, vue, goût, toucher)
    • qui est non intelligente
    • qui est une « copie » faite à partir du modèle
    • Il s’agit du corps (la forme qui va être habitée par l’âme)
    • Ce corps (qui est de nature mortelle) nait obligatoirement après l’âme. L’âme n’est donc pas une émanation du corps ou une conséquence de quoi que ce soit de matériel.

L’âme a été mise au milieu du corps pour que tout corps tourne autour de son âme. Cela est le cas pour les astres (ce n’est une surprise pour personne que les planètes tournent sur elles-mêmes et également autour d’une étoile centrale), comme pour les êtres humains (la partie spirituelle de l’être est de forme sphérique contrairement à la partie matérielle qui peut prendre des formes diverses).
Un astre qui tourne autour de lui-même est donc un astre qui tourne autour de son âme.
Les astres ont été faits avec une forme circulaire pour qu’en mettant l’âme au milieu, chaque point du cercle soit à égale distance de l’âme.
Le mouvement des cercles se fait sous forme de spirale (la moitié tournant dans un sens et l’autre moitié dans l’autre).

Nous retrouvons donc ici l’importance des vortex qui régissent le mouvement des galaxies et trous noirs…

Pour Platon, les astres ne sont pas des cailloux qui errent de façon mécanique dans le ciel, mais des mondes régis par une « Intelligence » (cette idée était déjà proposée par Pythagore et a été reprise par la suite par des astronomes comme Johannes Kepler).
Il précise aussi que l’Univers est un corps et qu’il possède non seulement une âme, mais que c’est de ce dernier que nous avons obtenu la nôtre.

Il écrit également qu’il est « nécessaire que ce qui doit recevoir dans son sein toutes les espèces soit dépourvu de toute forme ».

Ses propos amènent aussi à penser que la nature du monde est holographique.

Il donne également une grande importance aux éléments Feu, Air, Eau, Terre, Éther

Il y a donc :

  • le feu qui rend visible la pensée
  • la terre qui rend tangible et solide la copie de cette pensée
  • un lien entre le feu et la terre
  • et l’éther qui « couronne » le tout

Platon - Les cinq éléments

Platon - Les cinq éléments

Nous retrouvons ici :

  • la symbolique du 3 : le Triangle représente la Trinité correspondant à l’Âme.
  • la symbolique du 4 : le carré représente le Corps
  • la symbolique du 5 : incarnant l’être « pensant » (soi-conscient)

Concernant la création des êtres vivants :

Il y eut 4 créations :

  • 1 race divine faite avec le feu (Akasha)
  • Des animaux ailés vivant dans l’air (les constellations du zodiaque)
  • Un autre groupe vivant dans l’eau
  • Et un dernier se trouvant sur terre

Nous retrouvons ici symboliquement la descente de la vie dans des milieux de plus en plus denses.

Il écrit également qu’« aujourd’hui et depuis les premiers temps, l’âme commence par être sans intelligence, quand elle vient d’être unie à un corps mortel. »

Platon précise qu’il y a 3 catégories d’êtres :

  • un qui reçoit (un corps qui est dépourvu d’intelligence)
  • un qui fait (un modèle)
  • un qui fait l’intermédiaire (une âme qui amène l’intelligence)

Platon indique que « nous pouvons comparer à la mère ce qui reçoit, au père ce qui fait, et au fils la nature intermédiaire »

Il précise également que ce n’est pas Dieu qui a formé les êtres humains, mais que
« il chargea les dieux qu’il avait formés du soin de former à leur tour les animaux mortels. (..) dans lequel ils placèrent une autre espèce d’âme, âme mortelle, siège d’affections »

C’est exactement ce qui est précisé par les doctrines ésotériques. Ce sont des êtres plus évolués dans l’échelle de l’évolution qui créent les corps physiques. Et l’âme « mortelle » dont parle Platon est appelée « corps astral » (ou corps émotionnel) dans la doctrine ésotérique.

Il est également précisé que les âmes qui ont habité les corps étaient empruntées à la Lune et d’autres planètes « qui se meurent dans la région du divers ». Cette idée est exactement la même que celle prônée par la Doctrine ésotérique.
L’idée de « chaînes planétaires » dont il a été question dans l’ouvrage Origine Secrète de la vie n’est pas clairement exprimée dans les propos de Platon, mais les propos de Platon n’excluent pas cette idée…

Concernant les anciennes civilisations :

Platon émet l’idée que l’existence du continent Atlantide (situé dans l’océan Atlantique et non pas ailleurs comme certains auteurs aiment le penser) n’est pas une fable, mais une réalité. Et que sa destruction n’est pas unique dans l’histoire. Des catastrophes similaires semblent s’être répétées de manière cyclique dans notre histoire.

Concernant la mort :

Platon n’exclut pas l’idée de la vie après la mort et de l’idée de réincarnation. Il précise en effet que « Nous convenons donc que la vie ne naît pas moins de la mort, que la mort de la vie, preuve satisfaisante que l’âme, après la mort, existe »
Il nous dit aussi que l’âme, une fois dégagée du corps physique continue d’errer « parmi les monuments et les tombeaux, autour desquels aussi l’on a vu parfois des fantômes ténébreux ». L’existence des « fantômes » prônée par les textes ésotériques n’est donc pas exclue des propos de Platon.

Concernant la connaissance ou la manière de l’acquérir :
Platon émet l’idée qu’il faut appréhender le monde au-delà des sens.
Il précise l’importance primordiale de la recherche du juste milieu (dont l’idée fait penser à la Voie du Milieu prônée par le bouddhisme).
En second lieu, il évoque l’importance de la proportion. L’Univers serait gouverné par les nombres, mais ce ne sont pas les nombres par eux-mêmes qui sont importants. Il s’agit plutôt de la « proportion » qui existe entre eux.
Pour bien comprendre les idées de Platon, il faut raisonner au-delà des apparences, au-delà du perceptible, à l’endroit même où, selon lui, siège l’âme…

Suite du texte téléchargeable gratuitement sur :
- http://www.infomysteres.com/fichiers/Platon_Origine_de_la_vie.pdf
- http://www.infomysteres.com/fichiers/Platon_Origine_de_la_vie.epub

Une mise à jour a été apportée au livre L’Origine Secrète de la Vie.

Téléchargeable gratuitement sur:

  • Rajout d’un résumé du livre
  • Rajout d’une conclusion (cela ne signifie pas que ce livre est terminé. Il n’en est qu’un début !)
  • Refonte de la mise en page
  • Diverses corrections

Résumé du livre

Ce résumé ne remplace pas le livre mais en donne les principales idées. Tout au long de cet ouvrage, j’ai voulu montrer :

  • que la symbolique des nombres fournit une trame générale de pensée sur laquelle repose tous les arguments du livre.
  • que cette trame est capable de donner une explication à l’origine de la vie.
  • que les arguments employés forment donc un tout cohérent.
  • que les expériences scientifiques viennent appuyer de nombreuses idées ésotériques et non pas les contredire.

Toute cette logique et cohérence ne peut pas être résumée. C’est pourquoi je me contenterai de résumer uniquement les principales idées qui ont été traitées.

Lire la suite de cette entrée »

Livre électronique entièrement gratuit (format PDF) concernant l’origine secrète de la vie, écrit par Didier Salvignol, Août 2013.

L'origine secrète de la vie, Août 2013, Didier Salvignol

Qui sommes-nous ?
D’où venons-nous ?
Ou allons-nous ?

Thèmes abordés :

  • Comprendre d’où nous venons, qui nous sommes et où nous allons à partir de la symbolique des nombres…
    (Ces symboles serviront de fil conducteur pour tous les autres chapitres)
  • Sommes-nous spectateurs ou créateurs de notre vie ?
  • Comment l’Univers a-t-il été créé ?
  • Comment l’humanité a-t-elle évolué d’après les traditions ésotériques ?
  • Quelles planètes sont liées à notre évolution ?
  • Quelles sont les trois Grandes Guerres dont font référence la plupart des traditions ?
  • Et surtout, quels sont les liens ou rapports entre tous ces sujets ?

Téléchargeable gratuitement sur http://www.infomysteres.com/fichiers/origine_secrete_de_la_vie.pdf

Qui est Gérard de Nerval ?

Gérard de Nerval

Gérard de Nerval

  • Pseudonyme de Gérard Labrunie
  • Ecrivain et poète français
  • Né le 22 mai 1808 à Paris, mort le 26 janvier 1855
  • Il est essentiellement connu pour ses poèmes et ses nouvelles.

Aurélia, 1855

En 1855, Gérard de Nerval écrit le livre intitulé « Aurélia ».

Le récit commence par « Le Rêve est une seconde vie. Je n’ai pu percer sans frémir ces portes d’ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible. « .
Plus loin, nous pouvons lire « Une dame que j’avais aimée longtemps et que j’appellerai du nom d’Aurélia, était perdue pour moi« .
Aurélia représentait l’idéal féminin pour Gérard de Nerval. C’était une femme dont il était profondément amoureux, mais qu’il venait de perdre suite à une faute de sa part. Et non seulement il a perdu son amour, mais il a appris également que cette dernière est décédée récemment.
Tout au long du livre, il divinise ou idéalise cette personne.

À travers la lecture de ce récit, nous pouvons voir comment le rêve interagit avec la vie.

Est-ce le message qu’a voulu passer Gérard de Nerval en écrivant ce livre ?
Ou serait-ce plus juste de penser qu’il s’agit uniquement d’ « un » des messages ? Lire la suite de cette entrée »

Quel rapport existe-t-il entre des nombres et l’origine de l’être ?
Pour le savoir, vous pouvez visualiser ces deux vidéos.

Elles ont pour objectif d’expliquer qu’il suffit de savoir compter jusqu’à 9 pour comprendre d’où nous venons, qui nous sommes et où nous allons…
Que disent les Traditions, Religions et la Science sur ce sujet ?

Partie 1 / 2:

Partie 2 / 2:

Introduction

Pendant plus de quarante ans, Edgar Cayce (1877 – 1945), en transe médiumnique, a été capable de prescrire une solution médicale pour de nombreuses maladies alors qu’il n’avait aucune connaissance en médecine lorsqu’il était à l’état d’éveil. De même, il a fourni des informations relatives à l’histoire de l’humanité et à son devenir (prophéties). Comment faisait-il cela ?

Selon lui, il lisait dans les Annales Akashiques. C’est de là qu’il puisait toutes les informations.

Ses 14000 « lectures » (c’est ainsi que sont nommées les retranscriptions de ces messages) ont été conservées par une association. Il est donc difficile pour quiconque de nier la réalité de ces messages. Par contre, il est possible de ne pas être d’accord sur l’ « origine » de ces informations.

Mais où a t’il donc puisé toutes les informations qu’il a divulguées ?

Des auteurs comme Daniel Meurois et Anne Givaudan disent également lire dans les Annales Akashiques. C’est de là qu’ils puiseraient les informations qu’ils mettent dans leurs livres. Plus de 40 livres ont déjà été écrits par eux. Comment obtiennent-ils ces informations ? Est-ce de la pure invention ou est-ce issu de ce qui est appelé les Annales Akashiques ?

Il y a également certains voyants ou médiums qui se disent capable de lire dans les Annales Akashiques pour y trouver des informations concernant les personnes qui les interrogent. En France, il y a au moins deux personnes qui font ce type de lecture : Sandrine Lovato (www.annales-akashiques.com) et Sabine Lamarche (www.akashik-channel.com). Comment font-elles pour donner des messages personnels à des gens qu’elles ne connaissent pas ? Où vont-elles chercher leur source d’information ? Lire la suite de cette entrée »

Livre Origine de la vie, Didier Salvignol

Livre Origine de la vie, Synthèse des théories existantes, Didier Salvignol, 458 pages

Livre écrit par l’auteur du site www.infomysteres.com

Livre pouvant être commandé sur www.mysteres-de-la-vie.com

- Date de parution: 18 novembre 2010)
- Langue : Français
- ISBN-10: 2756318221
- ISBN-13: 978-2756318226

Présentation du livre sur la radio Idfm98

Je remercie Jean Claude Carton de m’avoir permis de parler de ce livre dans son émission du 16 janvier 2011 de Toutes les étoiles en parlent
Et je remercie aussi Carthoris du forum Archives & Dossiers Secrets pour m’avoir mis en relation avec Jean Claude Carton.
Lire la suite de cette entrée »

Cet article fait partie d’une série d’articles écrits sur les évènements annoncés pour 2012

Table des matières
2012 Chapitre 1 – Les différentes manières de percevoir l’avenir
2012 Chapitre 2 – Pourquoi parle-t-on de l’année 2012 ?
2012 Chapitre 3 – Prophéties de fin des temps
2012 Chapitre 4 – Influence d’un astre, astéroïde, comète
2012 Chapitre 5 – Activité solaire
2012 Chapitre 6 – Changement de l’axe de rotation de la Terre
2012 Chapitre 7 – Venue des extra-terrestres
2012 Chapitre 8 – L’année 2012 est-elle la fin d’un cycle ?
2012 Chapitre 9 – Changement de conscience
2012 Chapitre 10 – Changement de notre avenir probable

Il adviendra, dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair : Vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens verront des visions et vos aînés songeront des songes; et sur mes serviteurs et sur mes servantes, en ces jours là, je répandrai de mon esprit et ils prophétiseront. (Acte des apôtres 11,17-18)
(Magazine, Monde Inconnu (Le), No 58, 02/1985, Libre expression, 26 déc 1984)
Lire la suite de cette entrée »

La Kabbale des Juifs passe pour receler dans ses énigmes, ses symboles, et son occultisme, la révélation des vérités transcendantes, le mystère des peuples primhistoriques et de leur science. La Kabbale (de l’hébreu kabbalah -réception, tradition-) aurait été sur l’ordre de Dieu, enseignée par Raziel, l’ange du mystère, à Adam, quand il fut chassé du paradis terrestre.
Les kabbalistes pensent pouvoir expliquer les secrets de l’univers par l’interprétation de ce livre magique dont l’enseignement, étranger à notre science terrestre, donnerait en outre l’explication du « Mystérieux Inconnu » : pouvoir secret du moi humain et du verbe, prémonition, voyance, lévitation, etc… Lire la suite de cette entrée »

Site modifié
à partir du 08 nov 2013, nouveau site accessible sur Infomysteres
Livres – Forum – Associations …
Recherche