LES ETHNOLOGUES-GEOLOGUES VENUS D'AILLEURS !

 Par Christian MACÉ

L'article que nous vous soumettons nous est parvenu tel quel.
En aucun cas nous ne l'avons modifié ni interprété...

Si vous aussi, vous voulez nous soumettre un article, contactez nous... 

LES ETHNOLOGUES-GEOLOGUES VENUS D’AILLEURS !

Par Chritian Macé

 

 

Lorsque l’on examine soigneusement certains lieux visités par les OVNI, on ne peut s’empêcher de remarquer que ceux-ci ne semblent pas avoir été choisis par hasard.

Les OVNI en rapport avec la tradition, la mythologie, l’ésotérisme et les lieux sacrés ! De quoi s’interroger sur cette prédilection.

Ainsi et curieusement, les sites consacrés au "mal" attirent nos visiteurs d’un autre monde !

Dans la partie occidentale de l’île de CUBA, on remarque depuis très longtemps de bien étranges phénomènes : apparitions répétées d’OVNI, mystérieuses explosions, traces au sol, disparitions d’avions... L’épicentre se situe dans la vallée de Mabuya, le dieu du mal ! Lire "Le triangle des perturbations" par Andres Alfaya, ancien des services secrets cubain. Ed. "Robert Laffont", paru en 1981.

En Forêt d’Halatte, dans l’Oise, il existe deux menhirs longtemps appelés le "Rendez-vous du Diable", où apparaissent des lueurs insolites !

En Forêt de Fontainebleau, au sud de Paris, atterrissage de quatre soucoupes volantes le 22 novembre 1978 à 16 h 45, dans le secteur de... "La Roche au Diable" ! Aperçues par plusieurs témoins, dont M. Langlois. Enquête sur place de l’amie Lucienne Frédérique Sagnès…

Photo Christian Macé.

Forêt de Fontainebleau…" Dame Jouanne ", secteur " La roche au Diable ".

En bordure ouest de cette Forêt, mentionnons Milly-LA-Forêt. Le roi Mérovingien Dagobert 1er y aurait été sacré en 637, et François 1er y séjourna... L’illustre poète Jean Cocteau repose à la Chapelle Sainte-Blaise-Des-Simples depuis le 23 avril 1964. Il dédicaça le livre de feu notre ami Jimmy Guieu "Black-out sur les soucoupes volantes" !

Tournons-nous maintenant vers une autre attrayante région de France.


En Corse du sud, le contacté du village de Loreto Michel Ange Mozzigonacci est témoin de nombreuses apparitions d’OVNI, et même de rencontres avec les Extraterrestres ! Les observations insolites seront confirmées plus tard, sur place, par plusieurs enquêteurs.

Consultez avec intérêt : "La Corse base d’OVNI", par Jean-Pierre Chambraud. Ed. "Editions du Rocher", paru en 1979. Egalement "Extraterrestres ou voyageurs du temps ?", par Hervé Laronde, avec qui notre amie Sylvaine Charlet (1) s’est rendue en des lieux insolites ! Ouvrage édité aux "Editions Alain Lefeuvre", paru en 1979.

Loreto situé dans le secteur du "Valle Mala", le vallon maudit !

L’ami Ufologue suisse Michel Oberson, lors de visites sur place, constatera comme des marques insolites de prélèvements sur des rochers, qui auraient été faites par ces Extraterrestres…Cela ressemblait à des formes pyramidales dont l’extrémité était amputée...

(1) : feu notre ami Jimmy Guieu avait souhaité expressément que soit notre amie Sylvaine Charlet qui effectue les traductions en français des livres récents : " Les Kidnappeurs d’un Autre Monde " de David M. Jacobs, et " Dossier Extraterrestres, l’affaire des enlèvements " de John E. Mack. Tous deux parus aux Editions Presses de la Cité. Chose faite !

Manifestement nos explorateurs d’un autre monde s’intéressent à nos rochers.

Voici ce que nous révèle Hervé Laronde dans son ouvrage cité plus haut, pages 196 et 197 : "La construction des monuments liés à un culte quel qu’il soit, ne semble pas laisser indifférents les "Anges" qui contrôlèrent très certainement celle des mégalithes antiques dans cette partie de la Corse... Nous en avons pour preuve ce récit qui circule encore dans le folklore du petit village de Olivèse, situé sur une rive du Taravo, à une vingtaine de km seulement de Loreto :

Il y a quelques années, les habitants du village taillèrent et transportèrent péniblement des pierres dans la montagne pour y ériger, en un lieu bien précis, une chapelle consacrée à St-Georges (nous retrouvons en Saint-Georges l’archétype symbolique de la victoire sur le Dragon !). Mais, le jour où ils furent en possession de toutes les pierres pour construire la chapelle, ils ne les retrouvèrent pas à l’endroit où ils les avaient laissées ! Criant au sacrilège, ils les cherchèrent et finirent par les découvrir à un bon kilomètre plus haut que l’endroit élu. En maugréant contre les plaisantins qui leur avaient joué ce tour, les paysans corses redescendirent une à une les pierres qu’ils avaient mis plusieurs semaines à monter. Or, une fois de plus, le lendemain, les pierres avaient disparu pour retourner à l’endroit où elles avaient été retrouvées après leur première "fugue" ! On redescendit donc les "pierres baladeuses" pour la seconde fois et des hommes armés se postèrent dans le maquis, bien décidés à châtier les farceurs...

Mais, en pleine nuit, ils furent saisis de frayeur en voyant arriver du ciel un immense vaisseau lumineux. Des êtres en descendirent et transportèrent les pierres sans aucun effort à l’endroit où elles avaient été retrouvées la veille, endroit qu’ils avaient choisi eux ! L’étrange véhicule lumineux s’éclipsa ensuite et les hommes descendirent en courant au village de l’Olivèse pour raconter leur extraordinaire aventure.

Peu de temps après, les autorités civiles et ecclésiastiques se rendirent sur les lieux pour constater avec les villageois le prodige.

On décida alors que, puisque les Anges l’avaient ainsi voulu, la chapelle St-Georges serait bâtie là et pas ailleurs !..." Fin de citation.  

Autres affaires similaires relatées par l’ami Guy Tarade dans son ouvrage "Les chroniques des mondes parallèles", éd. "Robert Laffont", paru en 1974. Chapitre "Mégalithes : monuments sacrés ou balises pour vaisseaux aériens ?"

"C’est ainsi que dans la nuit du 5 au 6 février 1972, à la limite communale du Luc et du Cannet-des-Maures, une pierre de 250 kg, un rocher énorme, fut mystérieusement déposé dans un champ de vignes, au milieu des ceps.

Les témoins qui découvrirent ce bloc de calcaire restèrent stupéfaits en constatant qu’aucune vigne n’était endommagée par l’arrivée de cette pierre. Poussant plus loin leurs investigations, ils durent reconnaître qu’aucune grue n’aurait pu la déposer sans laisser de traces. La "chose" avait été placée là avec délicatesse.

Au Muy, des inconnus ont tenté à plusieurs reprises de dérober la "Pierre des Petignons". Elle pèse entre 300 et 400 kg ! Ce monument mégalithique en parfait état de conservation possède une grande valeur archéologique... " Fin de citation.

Dans son autre ouvrage "Les dossiers de l’étrange" paru aux éd. "Robert Laffont" en 1971, Guy Tarade évoque pages 34 à 37 le fameux village de Saint-Barnabé à moins de 50 km de Nice. On y découvre de bien étranges rochers sculptés dans un paysage lunaire. Cet étonnant lieu est situé au col de Vence où l’on ne compte plus les OVNI à répétitions !

On ne peut d’ailleurs s’empêcher de faire les mêmes constatations troublantes concernant d’autres lieux en France.

Préoccupons nous maintenant de la ville de Draguignan dans le département du Var.

Les légendes locales nous parlent d’un dragon mythique que les Celtes appelaient "drak" et qui par extension donna Draguignan, profondément marquée par ce dragon.

Dans son même livre, Hervé Laronde consacre tout un chapitre, n°6, à cette mystérieuse cité provençale !

Page 141 : "Mais qui inspira ce culte étrange issu d’un autre monde ? Un texte hébreu parle du Dragon Céleste, associé à la foudre car il crache du feu ! Le dragon est un symbole solaire ; il est signe de feu et vient du ciel. Pour les Celtes, il s’élève à l’équinoxe de printemps et s’enfonce dans l’abîme à l’équinoxe d’automne. Dans la religion celtique millénaire, très certainement inspirée de l’Antique Egypte et de l’Atlantide, il devait être le souvenir de la "divinité initiatrice venue du ciel"... " Fin de citation.

Evidemment ce secteur géographique connut des manifestations d’OVNI retentissantes avec des atterrissages !

Mentionnons entre autres, au sud de Draguignan, les traces au sol des Nourradons et celles célèbres de Trans-en-Provence ! Au nord, la vallée de la Nartuby, est très prisée par nos visiteurs d’un autre monde...

Signalons en outre que là aussi il existe un endroit consacré au mal ! Il s’agit de la colline du Malmont, qui culmine à plus de 500 m d’altitude la ville de Draguignan, où l’on jouit d’un point de vue extraordinaire ! Au pied, se trouve un dolmen appelé "Pierre de la Fée" aux origines énigmatiques.

Au soir du vendredi 19 octobre 1973, plusieurs témoins présents au sommet du Malmont, assistèrent à l’atterrissage d’un OVNI et à la venue d’Extraterrestres ! L’un des témoins, Georges Macret, qui s’était assis sur la table d’orientation, remarqua que celle-ci était étrangement chaude. Quelques instants plus tard, la table de pierre devint brûlante ! Précisons qu’elle est fabriquée avec du basalte et recouverte d’une épaisse couche d’émail. Un des meilleurs conducteurs calorifiques !

Lors d’un séjour en janvier 1998 chez mon frère Sylvain qui demeurait à ... Draguignan, nous nous sommes rendus au Malmont et avons pris plusieurs photographies de ce site magnifique. Nous y avions découvert un circuit herboriste au sommet, et malheureusement un relais de télécommunications qui gâche le paysage.Où ne va pas se fourvoyer notre technologie !

Photo Christian Macé.

Table d’orientation du Malmont.

 

Allons visiter un autre site enchanteur.

Les Pierres Jaumâtres situées dans notre département de la Creuse...

Le site géologique des Pierres Jaumâtres avec le Mont Barlot , 595 m. d’altitude, se trouve à 32 km à vol d’OVNI du N-E de Guêret, à 5km de Boussac, au N, et à 5,5 km de Toulx-Ste-Croix, au S-O.

On y découvre de fabuleux rochers qui ne sont pas sans rappeler ceux de la mystérieuse Forêt de Fontainebleau* ! Certains sont en équilibre (appelés pierres branlantes), comme celui du Mont Barlot, ou ressemble par exemple à une baleine la tête orientée vers le ciel, tel La Boussaquine.

Feu J.G. Dohmen dans son ouvrage "A identifier et le cas Adamski", éd. "Travox", paru en 1972, consacre tout le chapitre 5,pages 87 à 110, aux Pierres Jaumâtres...

Une légende locale mentionne des Farfadets descendus du ciel sur des lueurs vertes qui faisaient courir la nuit d’étranges lumières sur les pierres, d’après l’auteur.

D’après certaines traditions locales évoquées par M. Janicaud, les Fées résidant sur le site seraient malfaisantes alors que sur l’autre site mégalithique d’Epinelles, à 2km au sud de Toulx-Ste-Croix, elles seraient bienfaisantes.

Là encore on retrouve la trace des Mérovingiens, puisque de superbes sarcophages furent mis à jour à Toulx-Sainte-Croix !

Par ailleurs J.G. Dohmen nous fait part d’une curiosité. Au cours d’orages, on voit la tempête se calmer au-dessus du Mont Barlot pour reprendre vigueur une fois le lieu dépassé. Constatation tout aussi curieuse, alors qu’aucun phénomène particulier ne se manifeste dans les environs, la zone des Pierres Jaumâtres est parfois le siège de turbulences atmosphériques !

Bien entendu le secteur a reçu de nombreuses visites d’OVNI. On découvrit aussi des traces au sol insolites aux Pierres Jaumâtres...

Voici ce qu’a pu en dire le célèbre écrivain George Sand et que nous pourrions appliquer aux autres sites mystérieux : "Ces pierres qui semblent avoir été jetées là par des hommes venus d’un autre monde. "

Ce qui n’est pas dépourvu de résonances pour des Extraterrestres intéréssés par l’ethnologie et la géologie !...

Carte postale

Creuse : les Pierres Jaumâtres

Christian Macé

Retour au sommaire des témoignages

Retrouvez ce dossier et d'autres sur www.infomysteres.com, le portail de la réflexion personnelle...