POSSIBLES CONNEXIONS DU PHÉNOMÈNE OVNI AVEC PLANTES, MINÉRAUX ET MUTILATIONS ANIMALES.

OVNI ET LA PISTE DU SEL !
Par Christian MACÉ

L'article que nous vous soumettons nous est parvenu tel quel.
En aucun cas nous ne l'avons modifié ni interprété...

Si vous aussi, vous voulez nous soumettre un article, contactez nous... 

Page 70 du livre "Le Voyage Interrompu" par John G. Fuller1, paru en France en mai 1982, concernant l'affaire Betty - Barney Hill; ce couple enlevé à bord d'un OVNI dans la nuit du 19 au 20 septembre 1961.

Commentaire de Betty Hill, citation : " Cette histoire de nitrate, par exemple. À cette époque, j’avais toutes sortes de plantes dans la maison. En fait, j’avais même dans le living, un avocat qui atteignait le plafond. Ils se promenaient partout, observant mes plantes, me demandant quel genre d’engrais j'utilisais et d'autres questions aussi surprenantes. "

 

Les enquêteurs Hohman et Jackson, particulièrement bien informés du sujet OVNI ont mis à jour les "heures manquantes" du trajet du couple Betty et Barney Hill !

Dans sa lettre adressée aux Hill, Robert E. Hohman précise : " Nous avons une grande connaissance de la plupart des rapports (militaires) confidentiels traitant du sujet et remontant jusqu’à 1947 ", page 68 du même livre.

Les enquêteurs Homan et Jackson demandaient entre autres, aux Hill, s'ils transportaient dans leur voiture des nitrates ou des dérivés de nitrate, page 69 du même livre1.

Page 69, citation : " La raison pour laquelle ils posaient cette question, précisèrent-ils, c’est que l’on avait remarqué que plusieurs personnes ayant rapporté des rencontres avec des OVNI vivaient dans des régions rurales où il leur arrivait d’être exposées à des nitrates ou à des engrais à base de nitrates. C'est alors que, brusquement, il nous revint que Betty avait déposé un sac d'engrais dans le coffre de la voiture et que je n'avais pas pris la peine de l'en sortir avant de partir. "

Page 71, même livre, la période de double amnésie se situait entre la première série de "BIP-BIP" et la seconde, qui paraissait provenir du coffre de la voiture ! Similitudes parfaites avec le cas de la petite Jessica (15 ans), qui avait pu apercevoir de son domicile de La-Chapelle-la-Reine, en Seine et Marne, une énorme "soucoupe volante" le 16 juillet 1994 à 23h45.

C'est un "BIP-BIP", comme celui émis par une montre, qui avait attiré l'attention de Jessica ! De plus, sa mère utilise un engrais liquide (à base de nitrates) pour arroser ses plantes ! De surcroît, La-Chapelle-la-Reine est en plein coeur d'une zone rurale (en Seine et Marne), à vocation agricole, où il y a un silo à grains dans le secteur. Qui dit cultures, dit aussi usage d'engrais !...

Autres similitudes concernant le bruit de "BIP-BIP" entendu par Jessica pendant la durée de son observation (2 minutes environ), le "BIP-BIP" entendu par Mr Severin, 21 ans, quelque temps auparavant, avant son observation rapprochée du 14 février 1974, à Petite-île, Île de la Réunion, si ma mémoire ne me fait pas défaut. Le procès-verbal de gendarmerie sur cette affaire, est publié intégralement dans un ouvrage de Jean-Claude Bourret.

Voir aussi le "BIP-BIP" entendu et enregistré par le jeune Laurent, le 07 septembre 1987, en zone rurale, à Nord-sur-Erdre, à 40 kilomètres de Nantes... Voir l'enquête du GEPAN2 sur ce cas, évoquée dans le livre de Robert Roussel "OVNI, Les Vérités Cachées de l'Enquête Officielle" (Éditions Albin Michel - 1994), pages 198 à 206.

Dans nos régions, ces "BIP-BIP" entendus sont le fait d'adolescents, c'est un constat; Mr Severin a 21 ans, Laurent est un enfant, Jessica a 15 ans ! De surcroit, ces trois cas concernent des zones rurales ! Le 14 février 1974 à 13h30, au moment de sa rencontre rapprochée avec l'OVNI et ses occupants, Mr Severin longeait un champ de maïs : Le 07 septembre 1987 à Nord-sur-Erdre, les parents du jeune Laurent sont cultivateurs ! L'observation du 16 juillet 1994 de La-Chapelle-la-Reine, se situe en plein coeur d'une zone rurale !...

D'après les infos données par n'importe quel dictionnaire :

  • Nitrate = Sel de l'acide nitrique (syn. Azotate). Sert pour les engrais.

  • Acide nitrique = Composé oxygéné dérivé de l'azote. Syn. Acide azotique.

  • Azote = un des principaux éléments dont les animaux et les plantes ont besoin pour se nourrir. Les animaux trouvent cet azote dans leur alimentation végétale ou animale.

Concernant les "mutilations animales", le livre de Michel Granger intitulé "Le Grand Carnage" (Éditions Carrère - octobre 1986), est particulièrement riche d'informations. Voir notamment le chapitre intitulé "Prospection de minerais ou d'autre chose", pages 345 à 347. Page 345 : " Et il est connu que les éléments chimiques contenus dans les herbages s'accumulent dans les tissus des animaux qui absorbent ces végétaux... ". Plus loin, " ... le concept de tissu de mammifère accumulateur de certains éléments chimiques existe. "

Cet azote associé à certains éléments composants les sous-sols peuvent avoir intéressé les responsables des "mutilations animales", aux USA, dans les prairies du middle-west...

Page 347 du même livre : " David Perkins soutient cette thèse en avançant que le Colorado et le Nouveau-Mexique ont un sous-sol riche en uranium... "

Les mutilateurs ont effectué des prélèvements d'organes à une grande échelle sur les bovins surtout, dont la substance doit les intéresser à un très haut niveau. Pour des expérimentations biologiques si l'on sait que les éléments composant les sols peuvent "se fixer" dans les tissus des animaux, alors l'idée de la relation "OVNI et nitrates" émise en 1961 par les enquêteurs Hohman et Jackson, et leur vif intérêt pour les plantes de Mme Hill et du genre d'engrais qu'elle utilisait (p.70 du livre de Fuller) est tout à fait judicieuse et... prémonitoire !

Dans cette optique, voir la brochure "Opération Cheval de Troie, la Terre aux mains des Petits-Gris", Éditrice Louise Courteau, notamment la page 43 : " Le 02 février 1984, un article transmis par l’agence U.P.I. (United Press International), annonçait la découverte du professeur James Womack de l’université A&M du Texas. " Ce généticien avait réussi à isoler le chromosome surnuméraire de la 21ème paire, correspondant à la trisomie 21 responsable du syndrome de Down ou mongolisme, caractérisé par l'arrièration mentale. Ce faisant, il aurait constaté la "parfaite similitude de ce chromosome à la fois chez l'homme et le boeuf". Cette ressemblance lui fit dire que "nous partagions avec les bovins, beaucoup plus de caractéristiques que nous ne l'avions d'abord cru3 !"

Plus loin, même page 43 : " Certaines glandes de bovins nous fournissent des sécrétions hormonales, ou protomorphogènes, qui sont aussi efficaces dans le traitement du cancer que les hormones secrétées par les glandes des foetus humains... "

Quels pourraient être les genres de substances qu'auraient besoin les mutilateurs pour leurs expérimentations biologiques ?

Voir page 346 du livre "Le Grand Carnage", pour une piste à suivre : " On peut lire dans la revue Science Progress, sous la plume de P.J. Peterson que le "concept de tissu de mammifère accumulateur de certains éléments chimiques existe. par exemple, l’iode dans la thyroïde, l’arsenic dans le poil et les ongles, l’étain dans l'intestin, le titane et l'aluminium dans les poumons, le zirconium dans le sang, et le sélénium dans la rétine de l'oeil !! "

Les organes prélevés par les mutilateurs sont très généralement les organes sexuels, les yeux, oreilles, langue et queue. Très souvent l'animal est délesté de bandes de peau, et vidé de son sang !.. Comparez ces organes et les éléments chimiques énoncés ci-dessus !!!

 

Par ailleurs, concernant la relation "OVNI et minéraux" il convient de parler du sel qui a un rôle aussi important à jouer. C'est le Canadien Henri Bordeleau, qui dans son ouvrage intitulé "J'ai percé le mystère des soucoupes volantes", éditions "Nefer enregistrée", paru en janvier 1970, qui aurait pu mettre à jour cette relation ! Il évoque d'ailleurs à cette occasion les bolides verts, et...les triangles en rapport avec le sel ! Et oui, les fameux triangles ! Page 223, Henri Bordeleau affirme : " En effet, partout où on a observé des concentrations de soucoupes il y a du sel : la tête du fleuve Amazone, la mer des Sargasses, les états du Michigan et de l’Ohio, le sud de la province d’Ontario, les dépôts de sel gemme de la Lorraine en France et la vallée de la Salz, près de Rennes-le-Château dans l’Aude.La présence de sel dans le sous-sol de certaines régions coïncide toujours avec les atterrissages répétés et prolongés dans ces régions...! "

En effet, à certains moments, et dans certaines régions, on peut établir une recrudescence des apparitions d’OVNI liée au recueil du sel, selon les besoins du moment !

Voir par exemple, l’article du journal "Le Républicain" de l’Essonne du jeudi 16 septembre 1976 intitulé "Le nouveau défi des OVNI", qui évoque la recrudescence des OVNI durant l’ÉTÉ 1976, dans... l’EST de la France !

Incroyable confirmation de la découverte de Henri Bordeleau, concernant le sel.

En effet, dans le livre "la Corse Base d’OVNI" par Jean-Pierre Chambraud (Éditions Du Rocher - achevé d’imprimer le 29 mai 1979), le contacté Corse Michel-Ange Mozzigonacci, du village de Loréto, affirme : " Ils utilisent un produit tiré du sel de mer !!", page 123.

Le contacté Michel-Ange aurait commencé à assister à des manifestations d’OVNI, dés le mois d’août 1976 ! (voir p.42 du même livre).

Autre similitude aussi avec le... sel !

Ainsi, à l’état actuel de nos informations, deux régions de France, durant cette même période d’ÉTÉ 1976, ont connu des recrudescences d’OVNI, dans des secteurs géographiques concernés par le sel : dépôts de sel gemme en Lorraine, et sel de mer dans la région de Corse du Sud, près du Golfe de Propriano !!!

L’uranium et le sel, deux matières qui intéressent les OVNI !!! en résumé...

Toujours à propos de la découverte du Canadien Henri Bordeleau concernant la relation "OVNI et sel", d’après son ouvrage "J’ai percé le mystère des soucoupes volantes". Un chapitre entier, chapitre n° V, pages 199 à 217, concerne les fameux "Triangles Volants" !

Voir également la page n° 300 : " Il est probable que les journaux, à la fin des trois mois qui suivront les arrivages des "bolides verts", rapporteront que des gens ont observé dans le ciel le passage généralement très lent de "triangles" ou de "losanges" lumineux. " Fin de citation. Similitudes parfaites sur la vague des "triangles", en Belgique, fin d’année 1989 ! Notamment la lenteur de déplacement de ces fameux "triangles" !!!

Concernant un cas de "triangle", voir pages 204 à 206 du même livre. Il s’agit d’une observation effectuée par un pilote militaire le 28 janvier (ou peu avant le 28) 1953, à 21 h 35, à bord de son avion F-86, dans le secteur d’Albany, au-dessus de l’état de Géorgie (USA). La chasse à cet OVNI avait été suivie au radar, de surcroît ! Voir particulièrement la page n° 205 : " ... la lumière changea de forme et se mua en un triangle parfait. Puis la chose se divisa en deux triangles l’un au-dessus de l’autre. " Fin de citation.

Comparez avec le cas suivant, survenu pendant la vague Belge du 29 novembre 1989, le soir. A 18 h 40, au nord de Liège, Mr Jean-Marie Leburton observe un objet triangulaire... Mr Leburton, qui s’approche alors du phénomène, voit soudain "deux autres engins identiques au premier, qui s’en détachent et partent, légèrement inclinés, l’un à gauche, l’autre à droite". Fin de citation. Tirée de la revue "Lumières Dans La Nuit" n° 300, page 32.

Similitudes parfaites entre ces deux cas, celui de l’état de Géorgie, USA, en janvier 1953 et celui du témoin Mr Leburton, au nord de Liège le 29 novembre 1989... Dans ces deux cas, on assiste à une division des triangles !!!

L’observation du militaite, de janvier 1953, état de Géorgie, avait été rapportée à l’origine, dans le livre de E.J. Ruppelt, "The Report ON Unidentified Flying Objects", éditions Doubleday/Inc., 1956, page 245...

Ruppelt avait été responsable du "Projet Blue Book", à un moment, à cette époque... En 1953, les "avions furtifs" n’existaient pas !!! mais y-a-t-il du sel sur ces sites Belges ? À vérifier !

Aux pages 237 et 238, Henri Bordeleau précise : " L’état américain du Nouveau-Mexique, on s’en souviendra, fut le témoin de très nombreux passages de "bolides verts" pendant les années 1948, 1951 et 1954. Les dépêches émanaient presque toujours d’Albuquerque, ville située en plein centre des grandes salines de l’ouest américain. Plus au sud, on trouve Las Cruces. La rivière Salado se jette dans le Rio Grande qui l’arrose et on peut voir, non loin, la rivière Salt Creek et le pic de Salinas, près des grands lacs salés désséchés. A l’est, d’autres grands bolsons de Salt Flat s’étendent pas très loin des cavernes de Carlsbad. " Au sujet de cet état du Nouveau-Mexique, David Perkins avance aussi qu’il a un "sous-sol riche en uranium", voir page 347 du livre "Le Grand Carnage". Cet état, par ailleurs, connait des activités nucléaires importantes, et l’on sait que les OVNI affectionnent tout ce qui touche au nucléaire, et donc à l’uranium !!! La boucle est bouclée !!!

Toujours à propos de l’aspect particulier de la relation "OVNI et sel", découverte du Canadien Henri Bordeleau, confirmée par la révélation du contacté Corse Michel Ange...

La consultation du livret "le sel", n°339, aux éditions "Que sais-je ?" apporte des éléments supplémentaires d'informations.

C'est ainsi que l'on apprend à la page 122 : " Enfin, le sel est également utilisé comme engrais, en particulier dans la culture de la betterave sucrière. Le sel peut encore être utilisé pour le salage des fourrages... "

Ce qui rejoint la question surprenante posée à Betty Hill par les enquêteurs Hohman et Jackson qui lui demandèrent quel genre d'engrais elle utilisait !

 

On apprend par ailleurs qu'il y a du sel ignigène en Belgique, à Jemeppe (région de Namur), page 106, et l'on sait qu'il y a de la culture de betterave dans ce pays. Ce qui expliquerait la présence des fameux "triangles" survolant le pays ?

En Lorraine, région à sel, un "triangle" quasi-identique à ceux de la vague belge fut observé le 08 Décembre 1977, à 17h15, à Brettnach, Moselle. À part la différence mineure où à Brettnach les trois phares étaient jaunes, tout y était déjà ! Voir "ufologia n°16,p.7, 1°trim.79".

Le livret "le sel" nous apprend, p.25, que le sel est matière première de base de la grande industrie chimique, mais surtout qu'il est indispensable à la vie, voir p.23 & 24, chapitre "le sel et l'organisme humain".

P.23 : " La majeure partie du sodium, non fixé dans les os, se retrouve dans les différents liquides qui circulent dans le corps humain... Il intervient dans la régulation de la pression et du volume sanguins. À l’équilibre, le sérum sanguin contient 8g./l. de sel... ".

P.24 : " Enfin, l’ion sodium, principal facteur physiologique du sel, permet la transmission de l’influx nerveux (impulsion électrique créée par les changements de polarisation à la surface des nerfs, induits par les échanges entre ions sodium et potassium au travers de cette membrane). De ce fait, le sel joue donc un rôle capital à la fois au niveau du cerveau (transmission des ordres et réception des informations au travers des neurones) et au niveau du coeur... "

Rappelons-nous que les animaux mutilés avaient été vidés de leur sang. Or, en Mars 1967, année où commença les mutilations, une camionnette de la Croix-Rouge transportant du sang, faillit être enlevée par un OVNI, aux USA, Ouest Virginie, secteur de Euntington ! Voir à propos de ce cas, l'étude de Jean Sider sur les mutilations animales, parue dans un numéro spécial de "ufologia n°17, 1°trim.79, p.22".

 

Le sel contenu dans le sang intéresse-t'il les "mutilateurs", pour leur survie, ou des expérimentations biologiques ?

 

En France, les régions à sel sont nombreuses, et coïncident souvent avec des recrudescences d'OVNI : les côtes méditerranéennes, par exemple, où en été 94, il y eut une vague d'OVNI dans l'Hérault. Or, dans le département voisin de l'Aude, il y a trois salins (Gruissan, La Palme et Sainte Lucie) ! Voir p.109, "le sel".

N’oublions pas également la petite rivière de La Salz, proche de Rennes-le-Château et du mystérieux Pic de Bugarach. À cet endroit, à côté de Sougraigne, un OVNI avait atterri il y a quelques années.

Il y a aussi, par exemple, un salin à Porto-Vecchio, Corse du Sud, voir p.110. Elle est située seulement à 40 km, sur un même alignement, que la région de Sartène, où demeure le contacté Corse Michel-Ange !

Du sel, région de Manosque (p.67). Or, Manosque est tout près de... Valensole ! Atterrissage d'un OVNI en 1965, et souvent des apparitions d'OVNI dans ce secteur ! Dans son ouvrage, Henri Bordeleau citait l'embouchure du fleuve Amazone, comme région à sel. Or, Jacques Vallée avait enquêté sur place dans ce secteur, à propos des fameux "chupas", OVNI avec faisceaux, qui avaient blessé de nombreuses personnes. Voir l'un de ses derniers ouvrages : " Confrontations ", Editions Robert Laffont, paru en 1991.

 

Le revue française " Lumières dans la nuit ", dans son numéro n° 198 d’octobre 1980, publie en pages 28-30, publie un article intitulé : " Deux Humanoïdes à Las Salinas (Argentine) ". Plusieurs témoins, médusés, assistent à l’intrusion de deux Humanoïdes dans le magasin ! Ils se matérialisaient et de dématérialisaient…Les témoins reçurent des messages par télépathie… Il est précisé, notamment, : INDUSTRIE : du SEL, à 50 mètres du magasin ! Rivière : Las Salinas, à 200 mètres de l’incident.

Citation : " Phénomènes annexes dans la période précédant l’incident : dans la zone, avant l’observation, des lumières étranges furent perçues deux semaines auparavant, à L’EMPLACEMENT DE L’ETABLISSEMENT SALIN – selon les témoins. ". Sur cette affaire, il y a eu un article du journal quotidien " La Raison " du 12-9-1978, de Buenos-Aires…

 

Et maintenant, le nec plus ultra pour la fin ; on sait que l'état du Nouveau-Mexique est un endroit salé. Beaucoup d'apparitions d'OVNI dans cette région. En Juillet 1947, il y eut le fameux crash de Roswell. Or, tenez-vous bien, il y a une usine pilote de dessalement à... Roswell !!!

Voir p.140 & 141, le livre "l'eau dans le monde", éditions Larousse, collection Technique d'aujourd'hui, paru en Août 1970.

 

Mars 2001, enquête en cours sur la piste du SEL.

A propos de SALINS, en Seine et Marne, près de Montereau.

Infos de l’ami Pascal Lahaie, Ufologue :il y a des sépultures et tumulus gaulois. Une partie (moindre) se trouve sur la commune de Courcelles. Il y a aussi des objets en bronze. Avant, Salins s’appelait Villeneuve la Cornue. Le 26 février 1982, il y a eu un atterrissage OVNI au-dessus de la sépulture principale de Salins ! Enquête d’un correspondant de " LDLN " à l’époque, établis sur Provins. Pascal a retrouvé sa trace. Nous poursuivons l’enquête…

Et puis, concernant le "genre d'engrais" qu'utilisait Betty Hill, question posée par les perspicaces enquêteurs Hohman et Jackson, voir aussi le livre "Ils n'étaient pas seuls sur la lune" par George Léonard (Belfond édit. - 1978), page 200 : " Bien que les occupants de la Lune se suffisent à eux-mêmes pour la plus grande partie de leurs besoins, il est néanmoins probable qu’ils sont, jusqu’à un certain point, des parasites de la terre. La Lune est, à sa surface, totalement désertique. Bien qu'il soit concevable que les abris souterrains puissent accommoder certaines formes de culture ou même d'élevage, il leur faut des matières premières essentielles telles que l'eau ou les engrais qu'ils prennent chez nous ". Fin de citation.

 

Là aussi, on retrouve les engrais.

 

Voir p.140 & 141, le livre "l'eau dans le monde", éditions Larousse, collection Technique d'aujourd'hui, paru en Août 1970.

 

Et puis, concernant le "genre d'engrais" qu'utilisait Betty Hill, question posée par les perspicaces enquêteurs Hohman et Jackson, voir aussi le livre "Ils n'étaient pas seuls sur la lune" par George Léonard (Belfond édit. - 1978), page 200 : u'il soit concevable que les abris souterrains puissent accommoder certaines formes de culture ou même d'élevage, il leur faut des matières premières essentielles telles que l'eau ou les engrais qu'ils prennent chez nous ". Fin de citation. Là aussi, on retrouve les engrais.

 

Christian MACE

 

LE SEL DE LA VIE - Corps simple - Le sodium est le plus courant des éléments alcalins; ce métal mou est peu employé en fonderie, mais il sert à fabriquer du plomb tétraéthyle qui améliore l'indice d'octane des carburants. Il s'utilise comme fluide caloporteur dans certains réacteurs nucléaires; et, à l'état de vapeur, pour la fabrication d'éclairages. Le sodium, qui tend à perdre son électron périphérique, est présent dans la nature sous forme de sels. Le chlorure de sodium est concentré dans les gisements de sel gemme et dans l'eau de mer à raison de 32g/l. Il joue un rôle clef dans l'industrie chimique. Le carbonate s'extrait de certains lacs salés. Il s'utilise dans l'industrie du verre et de l'acier. Les sulfates et les nitrates existent aussi à l'état naturel. Les autres sels se préparent par voie chimique. Le sodium est très oxydable; l'hydroxyde - soude caustique - est une base minérale de premier choix. On peut aussi obtenir des hydrures ou des sulfures. Le sodium ionique est essentiel dans le métabolisme des êtres vivants. Concentré à l'extérieur des cellules, il conditionne la rétention d'eau par les tissus. Le sang en contient 7,3 g/l. Le sodium intervient principalement dans les phénomènes d'excitation nerveuse et musculaire.

Symbole : NA - Numéro atomique : 11 - Masse atomique : 22,99 - Point de fusion : 97,5°C. - Point d'ébullition : 880°C.

A 3600 m d'altitude, le salar de Uyuni est le plus grand et le plus haut désert de Sel du monde. Cette banquise salée, longue de 170 km du nord au sud et de 130 km d'est en ouest, est la plus grande réserve de sel de la planète. Pour l'anecdote, les seules cartes à une échelle utilisable appartiennent à la NASA, qui refuse de les diffuser. Etrange... D'après elle, ce serait le seul lieu d'où on peut lire un journal posé sur le sol, par photo-satellite. "science & nature n°66 - Avril 1989".

 

1- John G. Fuller : Le Voyage interrompu, éditions Du Rocher - 1982.

2- Le GEPAN est aujourd’hui remplaçé par le SEPRA.

3- Cela "colle" bien avec l’affaire des vaches folles ou encéphalopathie spongiforme bovine, transmissible àux humains. Peut-être que les extraterrestres étudiaient déjà cela ?

 

Retour au sommaire des témoignages

Retrouvez ce dossier et d'autres sur www.infomysteres.com, le portail de la réflexion personnelle...