L’origine secrète de la vie

Livre électronique entièrement gratuit (format PDF) concernant l’origine secrète de la vie, écrit par Didier Salvignol, Aout-Septembre 2013.

L'origine secrète de la vie, Août 2013, Didier Salvignol

Qui sommes-nous ?
D’où venons-nous ?
Ou allons-nous ?

Thèmes abordés :

  • Comprendre d’où nous venons, qui nous sommes et où nous allons à partir de la symbolique des nombres…
    (Ces symboles serviront de fil conducteur pour tous les autres chapitres)
  • Sommes-nous spectateurs ou créateurs de notre vie ?
  • Comment l’Univers a-t-il été créé ?
  • Comment l’humanité a-t-elle évolué d’après les traditions ésotériques ?
  • Quelles planètes sont liées à notre évolution ?
  • Quelles sont les trois Grandes Guerres dont font référence la plupart des traditions ?
  • Et surtout, quels sont les liens ou rapports entre tous ces sujets ?

Téléchargeable gratuitement sur

 

Résumé du livre

Ce résumé ne remplace pas le livre mais en donne les principales idées. Tout au long de cet ouvrage, j’ai voulu montrer :

  • que la symbolique des nombres fournit une trame générale de pensée sur laquelle repose tous les arguments du livre.
  • que cette trame est capable de donner une explication à l’origine de la vie.
  • que les arguments employés forment donc un tout cohérent.
  • que les expériences scientifiques viennent appuyer de nombreuses idées ésotériques et non pas les contredire.

Toute cette logique et cohérence ne peut pas être résumée. C’est pourquoi je me contenterai de résumer uniquement les principales idées qui ont été traitées.

Étapes concernant l’évolution de la vie

  • L’origine de la vie est au-delà de l’espace et du temps. Elle correspond à la « Mer de Feu » (Akasha) des théosophes ou « vide quantique » des physiciens
  • Cette origine est une Unité qui doit être prise dans son ensemble : elle est constituée d’individualités vivant en symbiose. Cela peut être comparé aux cellules d’un corps humain. Chaque cellule est distincte des autres, mais elles travaillent toutes en harmonie les unes avec les autres. Et lorsqu’il n’y a plus cette harmonie, la maladie se crée. Au sein de l’Unité originelle, la même chose se passe. S’il y a disharmonie dans les cellules (individualités) qui la composent, cela génère ce qui est appelé « le mal ». Dans ce cas on ne parle pas de « maladie », mais de « mal a dit » (le mal s’est exprimé).
  • L’Origine peut avoir deux états : non manifesté (endormi, symbolisé par le 0) ou manifesté (en activité, symbolisé par le 1). Dans l’état manifesté, l’Unité originelle « se prépare » à se séparer (laisser ses cellules s’exprimer individuellement).
  • En s’exprimant, une dualité est créée (symbolisée par le chiffre 2) et donne la possibilité à chaque élément de l’Unité (symbolisée par le chiffre 3) de s’exprimer individuellement. Cette expression est similaire à ce que les religions appellent « Verbe » ou que la science appelle « information » (ou in-formation pour préciser que c’est ce qui va « donner la forme »).
  • La Trinité originelle (1, 2, 3) est une Tri-Unité. Cela signifie qu’elle est elle-même une Unité à une échelle plus petite.
  • La matière n’a pas d’existence par elle-même. Elle n’existe que par l’intermédiaire d’une conscience qui lui donne sa forme et sa vie. Cette idée, qui peut paraitre totalement ésotérique, est pourtant tout à fait scientifique. Car elle est la conclusion à laquelle est arrivé le prix Nobel de physique Max Planck qui a consacré toute sa vie à étudier la matière de la manière la plus rigoureuse possible. Ce dernier précise que nous « devons supposer derrière cette force l’existence d’un esprit conscient et intelligent ».
  • Le monde a une nature holographique ou fractale traduit par la célèbre phrase attribuée à Hermès Trismégiste : « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Une Unité (caractérisé de trois constituants) va créer une autre Unité (elle-même constituée de trois composants) qui va elle-même créer une autre Unité, etc… (similaire à l’image des poupées russes qui sont toutes identiques et qui s’emboitent les unes dans les autres).
  • Le vide quantique ou Akasha forme les Univers.
    Les Univers forment des Galaxies.
    Les Galaxies forment des systèmes solaires.
    Les systèmes solaires sont composés de planètes ou étoiles.
    Les planètes sont faites de molécules.
    Les molécules sont faites d’atomes.
    Les atomes peuvent eux aussi être décomposés.
    À chaque étape, il y a réduction de la forme, mais emboitement de l’une dans l’autre. Toutes sont liées et ne font qu’Une. L’infiniment grand se comporte exactement de la même manière que l’infiniment petit.
  • Dans les états originels, la forme n’existe pas. Tout est « sans forme ». Le monde est une pure « pensée ». Il s’exprime de manière similaire à ce que décrivent les physiciens quantiques : sous forme d’onde ou de vibrations (et non pas corpusculaire, car il n’y a pas encore de forme).
  • Le pouvoir du son a la possibilité de transformer une pensée (s’exprimant sous forme de vibration) en « forme ».
    Les expériences d’Ernest Chladni ainsi que celles du Dr Hans Jenny montrent qu’il est expérimentalement possible de créer des formes à partir de vibrations.
  • La physique quantique montre qu’une pensée possède un aspect vibratoire.
    Cela signifie que le fait de transformer une pensée en forme est scientifiquement acceptable.
    Cela n’est en rien « paranormal » ou « ésotérique ».
  • La création des formes se fait à travers différents niveaux de densité caractérisés par des éthers. Une idée ou pensée est initialement sans forme. Elle traverse différents éthers de plus en plus denses jusqu’à devenir matérielle.
  • Le fait que l’éther possède différents niveaux de densité a été démontré scientifiquement par le Dr Harold Aspden. Cette idée n’est donc pas juste ésotérique mais possède des bases scientifiques.
  • Les aspects « nébuleux » des corps célestes sontl’état intermédiaire entre l’idée de leur venue et leur matérialisation. Ce sont les différents éthers qui vont permettre cette matérialisation (car chacun « travaille » sur une matière de plus en plus dense).
  • Les premières individualités issues de l’Unité doivent être considérées comme des « essences » et non pas comme des « personnes ».
  • Comme tout ce qui est créé possède une nature trinitaire (trois constituants), la forme créée par les premières individualités sera elle aussi constituée de trois composants. Cette forme sera une « ombre » de la pensée qui l’a émise. Elle n’a pas de soi-conscience, mais dépend entièrement de son émetteur. Cette projection est symbolisée par le chiffre 4.
  • La conscience est ce qui maintient ensemble les particules. Une forme a besoin d’une conscience pour exister alors qu’une conscience n’a pas besoin de forme pour exister.
  • Il existe deux types différents de consciences : celles qui sont conscientes d’elles-mêmes et ont ainsi un pouvoir créateur. Et celles qui sont inconscientes d’elles-mêmes. Ces dernières n’ont pas de « soi-conscience ».
  • Les premières formes créées (symbolisées par le chiffre 4) sont inconscientes d’elles-mêmes. En évoluant progressivement à travers les formes de plus en plus complexes (minéral, végétal, animal, humain), il y a acquisition progressive de la soi-conscience (lorsque cela sera le cas, la forme sera alors symbolisée par le chiffre 5).
  • Les étapes de 6 à 9 dans la symbolique des nombres concernent le retour vers l’Unité (alors que les 4 premières étapes ont marqué une descente vers la séparation, et la cinquième l’acquisition de la soi-conscience).
  • Il y a deux manières d’acquérir la soi-conscience. Soit « naturellement » par évolution progressive à travers les règnes de la nature et les quatre éléments (Feu, Air, Eau, Terre).
    Soit forcée ou accélérée par « adombrement » d’une entité soi-consciente et/où aide extérieure de leur part.
    Cette deuxième méthode « forcée » peut s’avérer nécessaire lorsque certaines « intelligences » (ne pas oublier que l’on peut être intelligent dans le bien tout autant que dans le mal) font tout pour empêcher l’évolution naturelle.
  • Dans note système solaire, notre évolution a été « forcée ». Des êtres ayant acquis la soi-conscience à des époques antérieures nous sont venus en aide pour éviter que notre évolution soit rendue trop difficile (voir impossible) par des intelligences « sombres ». Certains ont « chuté » par la suite et sont devenus les « Anges Déchus » dont parlela Genèse (VI,2) parle. Les « Fils de Dieu » ne devinrent les « Anges Déchus » qu’après s’être aperçus que les filles des hommes étaient belles (évènements se rapportant à l’époque de la troisième Grande Civilisation appelée Lémurie).
  • La légende des « Anges Déchus » contient, dans sa signification ésotérique, la clef des multiples contradictions du caractère humain : elle fait allusion au secret de la soi-conscience de l’homme ; c’est le point d’appui sur lequel porte son Cycle Vital tout entier – l’histoire de son évolution et de sa croissance.
  • Le mental est ce qui permet aux individus de devenir soi-conscient. Il est constitué de deux parties. L’inférieure a tendance à vouloir diviser. La supérieure a tendance à vouloir réunifier.
  • Le retour a l’unification est l’évolution naturelle d’un être (car nous revenons toujours à notre essence). Refuser l’évolution est ce qui va nous créer des douleurs. Accepter cette évolution va créer la paix. Le problème est qu’inconsciemment nous sommes poussés à nous diviser et non pas à nous réunifier.
  • Le Docteur Bruce H. Lipton s’est rendu compte que 95% de notre vie provient de notre subconscient. Seuls 5 % de notre vie est constituée de choix conscients.
  • Il y a donc un conflit intérieur dans lequel nous devons consciemment nous engager. Et c’est à nous de décider si nous préférons laisser notre nature inférieure (95% de notre être) ou supérieure (5% de notre être) nous diriger. Ne pas choisir n’est pas un choix, car si nous ne choisissons pas, d’autres choisissent pour nous (et ils ne se privent pas de le faire !) et cela ne sera pas forcément pour nous aider.
    C’est la raison pour laquelle certaines religions précisent que « Dieu n’aime pas les tièdes » (les tièdes étant bien entendu ceux qui ne prennent pas position).
  • Un être humain « digne de ce nom » doit utiliser au mieux les 5% de sa conscience pour retrouver son chemin vers l’Unité. S’il laisse sa nature inférieure le diriger, il n’a rien d’humain. Il devient soumis à des forces aveugles qui le dirigent sans qu’il s’en rende compte. Il a le droit de choisir cette voie, car chacun est libre d’agir comme il le souhaite. Mais s’il choisit consciemment cette voie, est-il légitime qu’il se plaigne des conséquences que cela engendrera sur sa vie ?
  • La première aide qu’un être humain doit s’apporter est de s’autodiriger et non plus se laisser guider par des forces aveugles. Ces forces sont aveugles pour ceux qui les subissent, mais intelligemment employées par ceux qui les génèrent et qui sont devenus maîtres en manipulation mentale. Seul un choix conscient et intelligemment employé de notre part pourra contrecarrer ces forces qui nous poussent à agir de manière contraire à notre bien-être.
  • L’évolution d’un être humain comporte sept étapes :
    • 3 étapes de descente où il est inconscient de ce qu’il fait et totalement dirigé par des forces extérieures.
      Mais à ce niveau-là, c’est totalement normal, car il est en cours d’acquisition de la soi-conscience (il ne peut donc pas utiliser ce qu’il n’a pas encore acquis !).
    • 1 étape de développement de l’intelligence qui va former la soi-conscience et faire que l’individu n’agisse plus comme un robot, mais comme un être créateur de sa vie. À la fin de cette étape, la soi-conscience est censée être totale.
    • 3 étapes de remontées où il va consciemment revenir à son état d’Unité originelle. Ou du moins, il restera individualisé, mais vivra en symbiose (harmonie) avec les autres individualités.
    • À une échelle incluant plusieurs systèmes solaires dans lesquels nous aurons à faire un « pèlerinage », nous en sommes à la quatrième étape.

    Chaînes planétaires

    • Dans notre planète actuelle (la Terre), nous sommes à la cinquième étape (cinquième sous-civilisations de la cinquième civilisation).

    Civilisations

  • Si notre évolution avait été « normale » :
    • Les 3 premières civilisations se seraient succédé de manière inconsciente (totalement soumises aux pensées desquelles elles sont issues).
    • La quatrième civilisation aurait apporté peu à peu la soi-conscience.
    • Cette soi-conscience se serait exprimée lors des 3 dernières civilisations
  • Notre évolution ayant été « forcée » :
    • La soi-conscience est apparue « en avance » au milieu de la troisième civilisation.
    • Pour cela, nous avons été aidés par des êtres en provenance de Vénus il y a environ 18 millions d’années.
  • Le mental est la clef du développement de la soi-conscience. La seule difficulté est de l’utiliser intelligemment pour réunifier et non pas pour diviser.
  • Le gros avantage qu’aura une âme qui a fait un pèlerinage dans les mondes de dualité est qu’elle sera consciente de sa perfection. Il est souvent dit que les mondes supérieurs sont « parfaits ». Ils le sont effectivement mais uniquement parce qu’ils ne sont pas duels. Lorsqu’aucune tentation n’existe, seule la perfection peut exister car il n’y a aucun conflit. Mais il s’agit d’une perfection inconsciente. Quand une âme a fait un pèlerinage dans les mondes de dualité et qu’elle a vaincu la tentation, elle a acquis une perfection consciente.

L’origine des guerres

Pourquoi y a-t-il des guerres perpétuelles dans notre monde ? Quelle est la cause profonde ?

Ce qui est en haut est comme ce qui est bas ! Cette phrase se vérifie encore une fois de plus. Et elle pourrait être prolongée en disant que ce qui est à l’extérieur est comme ce qui est à l’intérieur. Les guerres provoquées à l’extérieur de nous sont le reflet des guerres ayant lieu à l’intérieur de nous. Il s’agit de la lutte entre l’envie de rester séparé et celui de se réunifier.

Cette lutte présente depuis l’origine des temps (concernant les premiers instants où un choix a été pris d’aller expérimenter l’état de séparation dans notre monde) a donné lieu à trois principales Grandes Guerres dont parlent les Traditions.

La première s’est produite dans l’espace avant la création de notre système solaire. Il y a eu une lutte entre différents groupes d’étoiles (La Petite Ourse, la Grande Ourse et la constellation du Dragon). La constellation de la Lyre, Sirius et les Pléïades ont également été impliquées.

  • La constellation de la Lyre regroupe à elle seule l’ensemble des sept principes caractérisant l’humanité
  • La Petite Ourse incarnait (dans ces temps anciens) les principes supérieurs
  • La Grande Ourse incarnait les principes inférieurs (alors qu’aujourd’hui elle incarne les principes supérieurs)
  • La constellation du Dragon servant de lien entre les deux (liens nécessaires pour acquérir la soi-conscience)
  • Les Pléïades sont à la Grande Ourse ce que le Saint-Esprit est au Père.
  • Sirius est à la Grande Ourse ce que le Fils est au Père.
  • Père – Fils – Saint-Esprit pour notre système solaire sont représentés par La Grande Ourse – Sirius – Les Pléïades.

La deuxième Grande Guerre a eu lieu dans le système solaire lorsque l’humanité a commencé à acquérir la soi-conscience il y a 18 millions d’années. Cette fois-ci trois planètes principales étaient en jeu : la Terre, Vénus et Mars. Le fait que Mars soit considéré comme le dieu de la guerre dans les mythologies n’est pas un hasard. Le fait que Vénus soit considérée comme la Déesse de l’amour n’est pas un hasard non plus.

  • Mars incarnait les principes inférieurs (ceux qui aiment être séparés)
  • Vénus incarnait les principes supérieurs (ceux qui veulent réunifier)
  • La Terre était l’intermédiaire entre les deux (lieu où la soi-conscience était en train d’apparaitre pour l’humanité)

La troisième Grande Guerre a eu lieu sur Terre vers la fin de quatrième grande civilisation nommée Atlantide (remarque : l’Atlantide de Platon n’était que les « restes » de cet ancien continent. Une civilisation peut disparaitre alors que des restes d’elles-mêmes peuvent prospérer sur de très longues périodes). Cette Guerre a eu lieu vers -850 000 av. J.-C. Deux continents nommés Ruta et Daitya, précédemment rattachés à l’Amérique s’en sont totalement séparés (ils sont actuellement sous l’océan Atlantique). Les « Fils de Bélial » (personnes incarnant les valeurs des principes inférieurs de l’être) sont rentrés en conflit avec le « Fils de la loi de Un » (personnes incarnant les valeurs des principes supérieurs de l’être). Une première destruction de l’Atlantide eut lieu il y a 4 millions d’années, la brisant en sept iles. D’autres destructions ont également eu lieu plus tard : en -850 000 av. J.-C, en -50 000 av. J.-C., en -28 000 av. J.-C., et la dernière vers -10 000 av. J.-C. (destruction finale de l’Atlantide dont parle Platon dans le Timée et le Critias).

Ci-dessous des « coïncidences » sur lesquelles il peut être intéressant de méditer :

  • L’être humain possède sept principes.
  • La Petite Ourse et la Grande Ourse comportent chacune sept étoiles.
  • Les Pléiädes comportent sept étoiles (appelées les sept sœurs).
  • Les Traditions parlent de sept grandes civilisations
  • L’Atlantide a été brisée en sept îles.
  • Dans la mythologie, le géant Atlan (nommé Atlas par les Grecs) a donné son nom à l’Atlantide. Atlas a sept filles.
  • Le reste de l’Atlantide, de nos jours, est constitué des îles Canaries qui comportent sept îles.

Le nombre 7 semble très présent dans notre monde !

Conclusion

De nos jours, trois écoles de pensées existent pour expliquer l’origine de l’humanité.

  • Créationnisme : L’idée est que nous avons été créés, et pouvons nous adapter jusqu’à une certaine limite (par exemple, si dans nos gênes rien n’est programmé initialement pour que nous ayons des ailes, il nous sera impossible de voler un jour).
  • Evolutionnisme : Tout a évolué à partir d’une « soupe cosmique » et il n’y a pas de limite à cette évolution (rien ne nous empêche d’acquérir un jour des ailes même si nous ne l’avons pas dans nos gênes actuellement).
  • Interventionnisme : Nous avons été créés par des êtres issus d’autres planètes.

Les idées théosophiques proposées par H.P. Blavatsky dans la Doctrine Secrète montrent qu’il y a de bonnes idées à prendre dans chacune des trois catégories (il y en a aussi des mauvaises dans chacune d’elles). Il est fort probable qu’aucune de ces écoles de pensée ne sera capable seule d’expliquer toutes les facettes du monde. Par contre, si elles réunissent leurs idées, le monde devient explicable

L’idée « interventionniste » est intéressante. Nous sommes issus d’autres planètes. Oui, c’est possible ! Mais comment ont été créés les extra-terrestres ? Quand on pose ce genre de questions, il y a un grand vide qui survient généralement ! L’interventionnisme explique une ou plusieurs pièces du puzzle de la vie, mais ne permettra jamais de reconstituer tous les morceaux.

Je pense que seules des études comparées des sciences, religions, philosophies, traditions pourront un jour reconstituer le puzzle dans son intégralité. Et c’est ce que H.P. Blavatsky a entrepris de faire dans ses ouvrages.

De nombreuses personnes estiment que cela ne peut pas être fait, car il est impossible de réconcilier l’inconciliable (les idées étant trop différentes dans chaque discipline). Pourtant Pythagore (-580, -485 av. J.-C.) a également enseigné à la fois la science, les religions et les philosophies. Il en faisait la synthèse. Alors, si l’un des plus grands scientifiques que nous ayons connus l’a fait, qui peut se permettre de dire que ce n’est pas scientifiquement faisable ou valable d’agir ainsi ?

Je pense que chaque chercheur a intérêt à travailler en collaboration avec d’autres s’il veut s’approcher de la vérité. Le sujet est si vaste que ce sera difficile (voire même impossible ?) pour une seule personne de découvrir toutes les facettes de la vie. De nos jours il y a plusieurs groupes de chercheurs. Des philosophes, historiens, scientifiques, religions, ufologues (s’intéressant au phénomène OVNI), personnes s’intéressants aux Traditions, occultistes, etc… qui travaillent chacun de leur côté. Chacun se borne à traiter de ce qu’il considère être dans son champ d’études.

La vie nous invite à nous réunifier (retrouver l’Unité intérieure). La vie invite également tous ces chercheurs à travailler ensemble. S’ils ne le font pas aujourd’hui, il y a de fortes chances qu’ils le feront « demain ». Tout comme aujourd’hui, chaque discipline travaille séparément des autres, je suis convaincu que dans les générations futures ce sera normal pour chaque discipline de travailler en communion avec les autres. La réunification est le cours normal de l’évolution. Je ne vois donc aucune raison pour que cela ne soit pas le cas pour toutes les facettes de la vie.

Il suffirait que des choix conscients soient posés aujourd’hui par les chercheurs des différentes disciplines pour que le monde de demain prenne jour immédiatement.

À quoi cela sert-il de perdre du temps inutilement ? À partir du moment où l’on sait dans quelle direction il faut nous diriger, est-ce un signe d’intelligence de ne pas s’y rendre ? Ou un signe qui montre que l’on continue à agir de manière inconsciente ?

L’être humain a un pouvoir créateur énorme grâce à l’acquisition de la soi-conscience. C’est la manière dont chacun utilisera ce pouvoir qui définira l’avenir de l’humanité.

Alors fasse que chaque être humain soit intelligemment inspiré…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>