L’origine du mal

Rien n’est « mal » en soi, seulement dans la pensée.
{Citation, Shakespeare}

Une mauvaise chose qui nous arrive n’est pas la pire chose qui nous arrive. La pire chose qui puisse nous arriver est qu’il ne nous arrive rien !
{Livre, Un, Richard Bach, Ed. Un Monde Différent}

Nombreux sont ceux qui se félicitent des succès et rejettent les échecs sur Dieu, le destin ou la société.
L’âme sait que le bien et le mal ne sont que des manifestations différentes d’une réalité beaucoup plus vaste.
L’hallucination a son origine dans la peur et l’interdit. Le diable n’est que la projection de certaines peurs démultipliées.
{Livre, Enseignement de Seth (L’), Roberts Jane, Ed. J’Ai Lu}

Le diable est une pure invention du cerveau humain. Il est un mythe qui ne peut exister pour les personnes pures et honnêtes. Seules la peur et la cupidité peuvent ouvrir la porte de notre plexus solaire et nous mettre en contact avec telle ou telle entité, réelle ou inventée par notre propre imagination.
{Livre, Lecture et perception de l’aura, Kaly, Ed. Yoga et Méditation}

Nous pouvons penser que le « mal » existe car nous le ressentons et nous le voyons autour de nous. Mais est-ce que ce ressenti est une preuve de son existence ?
Prenons l’exemple du temps. De plus en plus, le temps est connu comme étant « relatif » et donc n’ayant pas d’existence à proprement parler, si ce n’est dans un référentiel bien précis. Et pourtant nous avons
l’impression que le temps existe, que hier est bien avant aujourd’hui, et que demain sera après aujourd’hui.
Mais la science nous fait découvrir que cela est tout à fait relatif.
Pour le « mal », c’est un peu la même chose. Il faut comprendre qu’il est totalement « relatif » et n’a pas plus d’existence que le temps.
· Quelle est l’origine de la haine ?
La haine crée un creu d’énergie dans celui qui la véhicule. C’est pourquoi ce dernier va chercher à récupérer cette énergie chez la personne qu’il hait. En répondant par de la haine, celle-ci crée elle-aussi un
creux d’énergie dans son corps. Et ce conflit s’éternise à jamais car personne ne peut puiser l’énergie de son adversaire car aucun des deux n’en dispose. Plus le creu d’énergie grandit et moins le conflit a des chances de se terminer.
L’amour crée un trop plein d’énergie dans celui qui le déverse. C’est pourquoi il va chercher à en délivrer autour de lui. En envoyant de l’amour à celui qui lui envoie de la haine, ce dernier comble son manque
d’énergie généré par sa haine. Et lorsque suffisamment d’amour lui a été envoyé, son creux d’énergie se rebouche totalement et sa haine disparait par la même occasion. Elle ne se manifeste plus car elle n’a plus lieu d’être. Le creu est bouché. La cause du « mal » est guérie.
L’amour est donc le remède à la haine.
Il n’existe aucun être haïssable. Il n’y a que des êtres qui ont besoin d’amour.

Comment pardonner à quelqu’un qui nous fait souffrir ?
Tout simplement, en comprenant ce qui constitue le monde en général.
Le monde n’est pas fait de milliards d’entités. Il n’est composé que d’une seule entité qui se manifeste sous des milliards de formes différentes.
En comprenant cela, on se rend compte que lorsque nous haïssons une personne différente de nous, c’est nous-même que nous haïssons par la même occasion. Car tous les individus sont en fait une seule et même entité; un seul et même être.
Quand nous giflons quelqu’un, nous nous giflons nous-même. Quand nous harcelons quelqu’un, nous nous harcelons nous-même. Quand nous haïssons quelqu’un, nous nous haïssons nous-même.
Les autres ne sont que nos miroirs. Ils nous montrent ce qui ne va pas chez nous, ce qu’il faut que l’on change en nous pour « grandir ».
Le problème est dû au fait que nous ne sommes conscient que d’une très faible part de notre personnalité.
La majorité de notre être subsiste dans notre subconscient. C’est en lui qu’est enfouie la part active de notre personnalité, c’est à dire celle qui est réellement et non pas celle que nous croyons être et dont nous sommes conscient.
Pour pallier à ce manque de lucidité de la part de notre être, pour nous permettre de comprendre ce qui se cache dans notre subconscient, la Vie nous a fait un merveilleux cadeau. Elle a créé les « autres » individus qui nous entourent et que nous côtoyons.
C’est un merveilleux cadeau que la Vie nous a fait car grâce à eux, nous pouvons apprendre à nous connaître; grâce aux autres, nous pouvons accéder à la part de nous dont nous ne sommes pas conscient.
Les autres ne sont que des miroirs de notre vraie personnalité. Ils l’a reflètent à la perfection. Et donc grâce à eux, nous pouvons comprendre qui nous sommes, comprendre quelles sont nos limites et ainsi les dépasser, comprendre quels sont nos défauts et ainsi les corriger.
Tout le mal que nous voyons en contemplant un autre individu, tout ce qui nous gène dans cet individu, n’est en fait là que pour nous montrer ce que l’on doit changer en nous. Car nous ne verrions pas le « mal » chez quelqu’un -ou du moins, cela ne nous marquerait pas-, si nous-même, nous n’en avions pas une part de même nature dans notre personnalité.
« Nos mémoires subconscientes alimentent celui qui va nous frapper. Si elles ne l’alimentent plus, il laisse tomber le bâton. C’est l’histoire de la poutre et de la paille, de Jésus, qui disait que si tu vois une paille dans l’oeil de ton prochain, c’est que tu as une poutre dans le tien. Vous avez remarqué qu’une poutre et une paille, c’est cylindrique ! C’est exactement la même forme, donc ce que l’on voit chez l’autre qui nous fait mal -ou même qui ne nous fait pas mal- c’est ce que l’on a en soi, souvent en plus grand, ou plus petit, ou non exprimé. Et là vous risquez d’être surpris, car on va vous montrer des choses que vous n’auriez jamais pu imaginer. »
{Livre, Eau diamant, Une Conscience, Ducatillon Joël}

« Les épreuves ne sont pas des souffrances que l’on vous envoie au hasard; C’est un concours de circonstances au milieu desquelles vous serez obligé de vous sortir d’embarras. »
« Cet ordre de choses, dans lequel vous allez rencontrer la douleur, a été créé par vous. Il est constitué de vos désirs passés, de vos ambitions, de vos actes déjà accomplis. Vos intentions les plus secrètes, vos désirs les plus obscurs, vos motifs les mieux cachés sont les constructeurs de ces obstacles vivants contre lesquels vous allez avoir à lutter. »
{Livre, Evolution dans les Mondes Supérieurs (L’), 1926, YRAM, Ed. Adyar}

De la même manière que ce qui nous gène chez les autres est enfouie en nous-même (cela fait partie de nous sans que nous en soyons forcément conscient), il est intéressant de savoir que ce qui nous attire chez les autres, ce qui nous marque chez eux, est également une partie enfouie de nous-même.
Pour mieux percevoir cela, Il est intéressant de traiter du sujet des âmes sœurs.

Nombreux sont ceux qui pensent qu’ils trouveront l’âme soeur dans leur compagne ou compagnon, c’est à dire chez une personne extérieure à eux. Or c’est une grave erreur de penser cela. Notre âme soeur est enfouie au fond de chacun d’entre nous. Et si nous « croyons » la percevoir envers notre compagne ou notre compagnon, c’est tout simplement et uniquement parce que cette dernière ou ce dernier reflète au mieux cette partie enfouie de nous.
Les autres sont notre miroir. Il ne faut surtout pas l’oublier. Ils nous permettent de voir nos défauts, mais également nos qualités, et ce vers quoi nous pouvons tendre.
Alors, pourquoi continuer à haïr les autres et non pas les remercier de refléter notre être intérieur et de nous permettre ainsi de mieux nous comprendre ?
« Soi toi-même le changement que tu veux induire chez les autres. »
{Citation, Gandhi}

Changer le monde revient à se changer soi-même car le monde n’est que le reflet de nous-même…

One Response to L’origine du mal

  1. Très juste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>