La vie est-elle tristement joyeuse ou joyeusement triste ?

- Je suis triste. Qu’est-ce que cela veut dire ?
- Accepte la tristesse comme un cadeau de la vie. Elle te permet de comprendre ce que tu ne veux plus.
- Je suis heureuse. Qu’est-ce que cela veut dire ?
- Accepte la joie comme un cadeau de la vie. Elle te permet de comprendre ce que tu veux.
- Il faut accepter tout et son contraire ?
- Oui. La vie est dualité. Tout et son contraire sont deux facettes de la même réalité.
- Comment être toujours heureux ?
- En acceptant la possibilité d’être triste.
- Je ne serai jamais heureuse si je m’autorise à être triste !
- Si, car tu t’accepteras comme tu es.
- Dans ce cas, comment être heureuse si je suis triste ?
- Quand tu regardes une pièce de monnaie, tu peux voir le côté pile ou le côté face. Mais ces deux côtés sont la même pièce. Quand tu regardes la réalité, tu peux voir la tristesse ou la joie. Mais ces deux états sont la même réalité.
Si tu es triste, mais préférerais être joyeuse, vis ta tristesse comme un cadeau de la vie sans la refouler puis choisis ensuite d’orienter ta vision vers ce que tu veux et non pas vers ce que tu ne veux pas.
- Comment faire ?
- Ta tristesse te permet de savoir ce que tu ne veux pas. Alors, choisis consciemment de porter ton attention vers ce que tu veux (n’importe quel évènement qui te procure du bien-être).
- Tu veux dire qu’il suffit de choisir le bien-être pour l’obtenir ?
- Oui. Tu as en toi la force de choisir ta vie. Tous les états sont bons à vivre, mais si tu préfères un état à un autre, tu as la capacité de le décider et de le faire apparaitre dans ta vie.
- Quand je suis triste, il faut donc que je fasse un effort conscient pour penser à un évènement agréable.
- Oui, aujourd’hui tu te focalises constamment sur ce que tu ne veux pas. Tu es donc triste en permanence. Demain, choisis de te focaliser sur ce que tu veux et tu vivras dans la joie. Ce n’est ni bien ni mal d’être triste. C’est juste le résultat de ce vers quoi tu portes ta conscience. Ce n’est ni bien ni mal d’être joyeux. C’est juste le résultat que tu obtiendras si tu choisis de te focaliser sur ce que tu veux.
N‘oublie jamais ce proverbe tibétain qui dit que le bonheur n’est pas une destination, mais le chemin. Il ne tient qu’à toi de l’emprunter…
Tu es tellement habituée à penser à ce que tu ne veux pas que tu es plus souvent triste que joyeuse. Tu peux changer cela en modifiant ta perception des évènements. Au lieu de regarder le côté « tristesse » de l’évènement, tu peux choisir de regarder le côté « joie ».
- Et si rien dans l’évènement ne me met dans un état de joie ?
- Accepte cet évènement comme il est ! Ne le rejette jamais ! L’objectif n’est pas de le nier, mais de choisir de ne pas constamment porter ton attention dessus. Aujourd’hui, lorsque tu es triste, tu conserves cet état très longtemps, car constamment tu y repenses. Demain, accepte la tristesse. Mais rapidement, focalise-toi sur un évènement agréable qui te dirigera vers ce que tu veux.
Hier, inconsciemment quand tu vivais un état de tristesse, tu y restais enfermé très longtemps.
Aujourd’hui, consciemment quand tu vis un état de tristesse, accepte-le, mais focalise-toi rapidement sur un évènement agréable.
Demain, inconsciemment quand tu vivras un état de tristesse, automatiquement tu te focaliseras sur un évènement agréable.
Demain, tu seras la même personne qu’hier et aujourd’hui, mais ton état de conscience aura évolué.
Quel que soit ce que te propose la vie, tu as constamment le choix de te focaliser sur son côté tristesse ou son côté joie.
Tu crois aujourd’hui à la fatalité de la vie. Choisis demain de croire à ton pouvoir de décision.
La vie est joie et tristesse. Décide de te focaliser sur la facette qui te donnera le meilleur état d’être…
La vie doit être aimée sous toutes ses facettes. Tu dois juste savoir que tu as le droit de choisir sur quelle facette tu décides de porter ton attention…

Il ne faut jamais oublier que nous devenons ce sur quoi nous focalisons le plus notre attention. Il est donc très important de faire des choix judicieux…

La vie est belle pour ceux (et celles) qui savent la contempler…

 

 

8 Responses to La vie est-elle tristement joyeuse ou joyeusement triste ?

  1. Bonjour Didier,

    Bravo pour votre site !

    Je suis informaticien (depuis plus de 30 ans) sur le Grand Toulouse moi aussi, mais j’ai une mémoire plutôt limitée en FIFO ou pas loin. Donc, à la 101ème page d’un livre ou autre, je commence à oublier la 1ère…
    Difficile pour moi d’effectuer des synthèses…

    Heureusement qu’il y a des personnes comme vous qui essaient de comprendre le « pourquoi du comment » et qui sont douées pour ça. Supers, vos synthèses des mystères de la vie et de la mort (berceau de la vie d’après une chanson de jacques Higelin ?). Si le temps est cyclique de rayon 0, pourquoi pas le reste ?

    Je me pose pleins de questions et vous répondez à certaines. Merci beaucoup à vous. Mais il y en a tant
    d’autres…

    - Question fondamentale: pourquoi y a t-il quelque chose plutôt que rien ?

    - Pourquoi l’univers serait il mathématique ? Pourquoi les nombres et les symboles en général auraient t’ils autant d’importance ? Le grand Architecte utiliserait-il un ordinateur ?

    En fait, le « Dieu » qui s’occuperait de la Terre, ne serait qu’une des nombreuses émanations du vrai DIEU
    multi-Univers, multidimensionnel, « multi-quelque chose » dont le concept même est hors de notre portée
    d’animaux humanoïdes, un DIEU sans forme, essence et principe essentiel de tout ce qui est, a été et sera, et
    tout cela à la fois.

    Et surtout pas un Père fouettard, genre ancien Testament, qui aurait donc été un temps la Vérité du moment ?…

    - Y aurait il plusieurs Vérités Vraies malgré que différentes suivant les époques ?

    Et puis, nul besoin d’églises ou autres cathédrales, sinon pour loger les sans-abris ! Quand est ce que le
    nouveau Pape prendra t’il une telle BELLE décision ?

    Mes excuses aux religieux de toutes confessions qui donnent (peut-être ?) beaucoup trop d’importance à ce qui n’en a pas, et trop peu à ce qui en a ? A quand une religion où le plus important par dessus tout sera de faire le bien autour de soi, quand on peut, qu’on a un peu de temps, un moment, une occasion (que l’on peut
    provoquer), ne serait-ce qu’une fois par jour ?

    Mais quand je dis ça, on me prend pour un scout: « Donc, > ou = une BA (Bonne Action) par jour ? Ridicule ! ». Ah bon, je pensais que 3 à 5 milliards de personnes suffisamment adultes et de bonne volonté, de toute et d’aucune religion, faisant le bien autour de soi, ne serait-ce qu’une x par jour, ça pourrait donner du fort, du
    beau, du géant… Peut-être suis-je un petit peu trop naïf ? J’aime bien la naïveté quand l’ambition
    professionnelle et autre, le paraître, le calcul (quel vilain mot !) est prôné de partout…

    - Si le temps n’est qu’un leurre, toutes les possibilités sont déjà écrites ? La décision de suivre un chemin
    se fait-elle avant ou après la naissance ? Si il y a 100% de libre arbitre, il n’y a plus de place pour le
    boomerang, le Karma (non une punition, mais un moyen de s’améliorer, de devenir lentement mais surement un Sage avec un S majuscule comme on se doit de le faire pour les (trop) nombreux Dieux ? Le méritent t’ils, ceux qui sont connus et pour chacun, le seul vrai, le seul à détenir la VÉRITÉ, c’est sûr ! Et cela, du seul fait de… son lieu de naissance à > 90% . Ouille !…

    - Pourquoi sommes nous si intelligents pour des choses qui devraient être interdites (la guerre et autres horreurs) et si stupides pour d’autres qui sont pourtant à la portée d’un enfant non scolarisé qui réfléchirait un tant soit peu ?

    - Vivons nous notre vie tous ensemble ou chacun vit il dans sa propre réalité où il est le seul « Acteur
    principal lucide de son film », et « figurant virtuel » de tous les autres films (~ 7 milliards – 1).

    J’espère qu’il est possible d’abandonner, qu’après le dernier jour dernier, et pour ceux qui le souhaitent uniquement, il n’y ait plus rien après le « A demain ! » qui n’aura pas lieu. Connait pas d’exceptions. Perso, souhaite 100% inconscience éternelle (1 seconde, 1000 milliards d’années ? Idem, kif-kif). Trop moche, « la plus évoluée » parmi les créatures. Je n’existerais plus, n’aurais ni chaud ni froid, ni faim ni soif, aucun besoin, aucun manque (en clair le PARADIS comparé à notre monde pourri). Et si « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » ou l’inverse (souviens plus), c’est le meilleur choix conscient. Si on a tout faux, on ne peut pas le regretter puisque n’existant plus, par contre, si on a raison, choix judicieux. L’inverse n’est pas forcément vrai….

    Bien, j’espère ne pas vous avoir trop saoulé avec mes délirades et encore merci pour votre super site.

    Cordialement,
    jean-claude

    PS: au cas où vous vous poseriez la question, mon adresse mail c’est… mon prénom ! Non déjà pris chez Free: « j » comme jean et « edualc » comme claude, mais de droite à gauche cette fois ci. C’est mon truc, accepter et intégrer toutes les différences de façon à les effacer car cause de tous les malheurs ou presque (on écrit de gauche à droite en occident, mais de droite à gauche au Moyen-Orient et encore plein, plein différemment ailleurs)

  2. infomysteres

    Bonjour Jean Claude,

    Merci pour vos compliments et commentaires.

    Mon avis concernant vos questions (réponses « à chaud » car peut-être que certaines questions nécessiteraient que je passe plus de temps pour y réfléchir) :

    - Si le temps est cyclique de rayon 0, pourquoi pas le reste ?
    Je ne comprends pas la question… rayon 0 ????

    - Question fondamentale: pourquoi y a t-il quelque chose plutôt que rien ?
    Est-ce que le « rien » peut exister ? Non. Il n’a jamais existé et n’existera jamais. Tout est toujours là et l’a toujours été.
    Créer ne signifie que « prendre de l’ancien pour en faire du neuf ». Rien ne se crée à partir de rien car rien ne se crée mais tout se transforme. Cette idée bien connue des scientifiques est également connue des Traditions depuis toujours.
    Le terme « Néant » des Traditions, religions, … est souvent mal interprété.
    Il ne signifie pas « rien » mais le tout « endormi » ou pour prendre un autre terme, c’est le « tout » mais sans aucune conscience pour l’observer.
    Entre deux grands cycles, il y a une phase de repos (comme entre 2 journées, il y a la nuit qui permet le repos).
    Durant cette phase, les consciences sont au repos. elles n’observent pas le monde et donc, cela est considéré comme du « Néant ». Ce n’est donc du néant que parce qu’aucune conscience ne l’observe et non pas parce qu’il n’y a rien.

    - Pourquoi l’univers serait il mathématique ?
    Le monde n’est qu’une Unité qui se divise, et dont chaque partie se divise, puis chaque sous partie se divise, etc…
    Le monde est un hologramme : chaque partie contient le « tout ». Des règles mathématiques définissent les hologrammes donc la vie (et l’univers) est définie également par des règles mathématiques.
    La suite de Fibonacci, les fractales, etc… sont omniprésentes dans le monde en conséquence à la structure holographique du monde.

    - Pourquoi les nombres et les symboles en général auraient t’ils autant d’importance ?
    L’essence de la vie n’et pas descriptible par des mots.
    Essayer de décrire cette essence, c’est comme essayer de dessiner une pensée. C’est impossible. C’est juste un concept. Seuls les symboles et les métaphores peuvent arriver à décrire cette essence.
    Le monde objectif est descriptible par des mots.
    La réalité qui sous-tend notre monde ne l’est que par des symboles.

    - En fait, le « Dieu » qui s’occuperait de la Terre, ne serait qu’une des nombreuses émanations du vrai DIEU … Et surtout pas un Père fouettard, genre ancien Testament, qui aurait donc été un temps la Vérité du moment ?…
    Pour prendre une métaphore et caricaturer, une Unité qui se divise devient le Dieu de toutes les parties qui vont résulter de cette division. Il y a donc beaucoup de Dieus. Le Dieu originel étant l’Unité avant qu’elle ne se divise.

    - Y aurait il plusieurs Vérités Vraies malgré que différentes suivant les époques ?
    Je ne suis pas sûr de comprendre la question.
    Quand on parle du monde objectif (le monde manifesté tel que nos sens nous le font percevoir), il n’y a qu’une seule vérité.
    Quand on parle de l’essence du monde, c’est-à-dire ce qui le sous-tend, (ce qu’Aristote appelait l’état en « puissance » et que Platon appelait « Pensée ») il peut y avoir plusieurs vérités (bien que tout dépend ce que l’on appelle « vérité ») car tout existe en tant que potentialité.
    Cela est similaire à l’état ondulatoire décrit par la mécanique quantique. On ne peut le décrire que par des probabilités ou potentialités. Donc plusieurs avis contradictoires peuvent avoir tout deux la même probabilité d’être vrais.

    Quand est ce que le nouveau Pape prendra t’il une telle BELLE décision ?
    Quand est-ce que les humains prendront la décision de chercher à se changer eux-mêmes au lieu de chercher à changer les autres ?

    A quand une religion où le plus important par dessus tout sera de faire le bien autour de soi, quand on peut, qu’on a un peu de temps, un moment, une occasion (que l’on peut provoquer), ne serait-ce qu’une fois par jour ?
    Cela arrivera le jour où un nombre suffisant de consciences auront cet état d’esprit.
    Toute pensée crée des égrégores (formes-pensées). Mais ces formes pensées ne peuvent prendre « le dessus » que quand elles sont suffisamment alimentées…

    - je pensais que 3 à 5 milliards de personnes suffisamment adultes et de bonne volonté, de toute et d’aucune religion, faisant le bien autour de soi, ne serait-ce qu’une x par jour, ça pourrait donner du fort, du
    beau, du géant… Peut-être suis-je un petit peu trop naïf ?

    Oui. Mais il n’y a pas besoin de tant de personnes pour que ce soit efficace.
    Ce n’est le nombre qui fait la force mais le degré de conscience des gens.
    1 personne qui émet une pensée en pleine conscience et avec une attention soutenue aura plus d’impact que 1000 personnes qui ne donnent à leur pensée que peu de force.

    - Si le temps n’est qu’un leurre, toutes les possibilités sont déjà écrites ?
    J’ai répondu à cette question dans le texte ou vidéo « les mystères du temps ».
    Une trame de temps est créée et est fixe. Il y a donc un cadre de préétabli et « écrit ». Par contre, les consciences ont le libre arbitre de faire ce qu’elles veulent dans cette trâme.
    C’est un peu comme dans un jeu de rôle. Au début, les joueurs se fixent des règles (une époque, etc…) mais après ils font ce qu’ils veulent.

    La décision de suivre un chemin se fait-elle avant ou après la naissance ?
    Un plan est tracé avant. Mais après la naissance, il se peut que le plan ne soit pas suivi… Il y a donc une décision prise avant mais qui peut être modifiée par la suite…

    Si il y a 100% de libre arbitre, il n’y a plus de place pour le boomerang, le Karma … ?
    Quand vous tendez un ressort, il se détend que vous le vouliez ou non.
    Quand vous faites une action, il y a une réaction que vous le vouliez ou non.
    Vous avez le choix de décider comment agir fasse à une réaction mais vous ne pouvez pas empêcher cette réaction. Le karma (qui signifie « Action ») est donc inéluctable.

    - Pourquoi sommes nous si intelligents pour des choses qui devraient être interdites (la guerre et autres horreurs) et si stupides pour d’autres qui sont pourtant à la portée d’un enfant non scolarisé qui réfléchirait un tant soit peu ?
    Le libre arbitre rend tout possible. Si nous faisons ce qu’il n’est pas « intelligent » de faire, c’est parce que notre état de conscience n’est pas encore suffisamment évolué.
    Pouvez-vous reprocher à des enfants de faire des bêtises ? Non car ils apprennent en faisant cela. Et c’est ce que l’humanité est en train de faire…

    - Vivons nous notre vie tous ensemble ou chacun vit il dans sa propre réalité où il est le seul « Acteur
    principal lucide de son film », et « figurant virtuel » de tous les autres films (~ 7 milliards – 1).

    Nous sommes tous unis car le monde étant de nature holographique, tout est inter-relié.
    Nous ne sommes donc séparé des autres ou de tout ce qui nous entoure que parce que nous avons oubliés notre origine commune.

    - J’espère qu’il est possible d’abandonner, qu’après le dernier jour dernier, et pour ceux qui le souhaitent uniquement, il n’y ait plus rien après le « A demain ! » qui n’aura pas lieu.
    Il y a du repos après chaque grand cycle d’existence.
    Et lorsque le cycle est terminé et que la conscience a terminé son évolution, elle n’est plus obligée de revenir dans d’autres cycles d’existences (tout comme rien ne l’a obligé à venir dans ce présent cycle d’existence).
    Remarque: La difficulté de notre monde en fait toute sa richesse et sa valeur.
    C’est pourquoi il y a foule pour vivre ce que nous vivons…

    • Merci Didier d’avoir pris le temps de répondre de façon aussi précise à tant de questions. Je ne m’y attendais pas. Vraiment super, hyper sympa !

      « J’ai répondu à cette question dans le texte ou vidéo « les mystères du temps » »: il est vrai que je n’ai pris la peine de relire ou revoir vos docs avant de poster un commentaire. Mes excuses.

      Une chose est sure: vous venez de gagner un lecteur. Je vais acheter tous vos livres. Je me ferai un résumé genre votre réponse (remplie de tant d’informations et ce en quelques mots. Efficace !). Ainsi les réponses essentielles resteront gravées dans ma mémoire volatile en relisant régulièrement ce résumé sur les « bases ».

      Je m’appuierai dessus pour essayer de mieux comprendre la vie en général, la mienne en particulier (hé oui, j’ai la faiblesse de penser à moi et à moi, je suis loin d’être parfait, ceci explique peut-être cela, je me comprends…).

      Encore une fois, un grand merci pour votre réponse détaillée.

      A propos de: « Si le temps est cyclique de rayon 0″, je pensais à un « temps présent éternel’ dans lequel le « passé » et le « futur » seraient inclus, sous la forme (mal) imagée d’un cercle qui bouclerait sur lui-même mais avec un diamètre (et donc un rayon) nul dans la mesure où l’on accepte l’hypothèse que le temps n’est qu’un épiphénomène de la physique (Copyright : Wikipedia).

      Que tous les cieux du dedans et du dehors continuent à vous guider avec bonheur haut et grand (Claude Nougaro, ~ « Paris Mais »: « vers mon ciel du dedans j’ai replongé ma route… aspiré tout au bout par un goulot d’azur. Là bas brille la paix, la rencontre des pôles et l’épée du Printemps qui sacre notre épaule… »)

      Encore mille mercis.

      Bien amicalement,
      Jean-claude

  3. infomysteres

    Bonsoir Jean Claude,

    Je ne m’attends pas à ce que tout le monde lise tout ce que j’écris.
    Je vous ai précisé que j’avais répondu à une question pour que vous puissiez aller lire l’article si vous souhaitiez plus de précisions. Ma remarque n’était aucunement un reproche. Cela ne me dérange pas si il y a des questions auxquelles j’aurai pu éventuellement déjà répondre.

    A propos du temps cyclique, mon avis est que l’éternel présent n’est pas cyclique. C’est ce qu’engendre cet éternel présent (le temps déployé passé, présent, futur) qui devient cyclique. Dans tout domaine, il faut distinguer deux choses: ce que nos sens perçoivent (le monde manifesté) et ce qui est à l’origine de ce monde manifesté. Les Anciens grecs comme Platon et Aristote faisaient une distinction entre ces deux états. Mais de nos jours, les scientifiques ne parlent que du monde manifesté. Il ne faut donc pas s’étonner si le monde actuel est dans une impasse pour expliquer les origines. La mécanique quantique permet d’aller au-delà du monde manifesté. Elle est donc en mesure de donner des bases scientifiques à ce qu’exprimaient les anciens grecs…

    Bonne continuation à vous

  4. Bonsoir Didier,

    Merci beaucoup pour votre nouveaux éclaircissements.

    « Ma remarque n’était aucunement un reproche »: ayant lu tous vos documents (dont 1ères pages de vos livres « coécrits » avec votre fille. Super jolie idée !), je n’ai nullement pensé cela. Aucune inquiétude sur ce point.

    Il se fait tard => dés demain, j’achète tous vos livres par internet (C’est noté en gros dans mon calendrier Outlook).

    Je viens de m’apercevoir que je me suis abonné à votre newsletter il y a longtemps (bien avant d’avoir pris la pleine mesure du sérieux et de la pertinence – étonnante de la part d’un informaticien et non d’un initié tenu au secret ? – de votre site) avec l’adresse freecpte31@free.fr et non jedualc@free.fr que je réserve normalement aux sites que je connais parfaitement.

    En vous remerciant encore une fois, bonne continuation à vous aussi.

    Bien amicalement,
    jean-claude

    • infomysteres

      Je ne suis pas un initié car comme vous le dites, je serai tenu au secret si c’était le cas.
      J’aime bien partager ce que je trouve et je n’ai donc pas le profil d’un initié.
      Je ne suis qu’un informaticien curieux et têtu. Comme je n’aime pas ne pas comprendre, ça m’oblige à chercher jusqu’à ce que je sois satisfait de ma compréhension…
      Je donne les sources de toutes mes recherches. Tout ce que je lis est accessible à tout le monde. Il faut juste aimer se poser des questions (ce qui est mon cas).
      Plus le temps passe et plus je me rends compte que ce n’est pas la quantité d’informations apprises qui est importante mais la capacité de relier les informations entre elles.
      Et c’est ce que j’essaye de faire depuis quelques temps.
      J’aimerai aussi être capable d’expliquer plus simplement les choses. Je ne désespère pas d’y arriver un jour…
      La seule chose importante dans la vie c’est de faire ce qui nous rend bien. Et moi, je m’amuse beaucoup à faire mes recherches. Donc tout est parfait…

      Merveilleuse continuation à vous

  5. merci

  6. « J’aimerai aussi être capable d’expliquer plus simplement les choses. Je ne désespère pas d’y arriver un jour… »: en relisant je m’aperçois que je suis passé à côté de ces 2 phrases sans réagir alors que c’est parce que VOUS AVEZ L’INCROYABLE DON D’EXPLIQUER LES CHOSES DE FACON SIMPLE, CLAIRE et LIMPIDE que j’ai acheté tous vos livres (que j’ai bien reçus. Merci) et j’attends ceux à venir .
    Merveilleuse continuation à vous aussi.
    Bien cordialement,
    jean-claude