Des gouttes d’eau dans un désert…

Dans un désert où règne une chaleur considérable, une multitude de gouttes d’eau emportées par le vent viennent se poser.
Quoi de plus triste que leur destinée, car que peut bien faire une goutte d’eau sous une pareille canicule ?
Dans la logique des choses, suivant les dures lois de la nature, elles sont toutes vouées à l’évaporation.
Elles se mettent à crier; elles se mettent à critiquer; elles se mettent à prononcer des jurons à tort et à travers. Elles insultent leur créateur pour leur avoir fait subir une telle destinée.
Mais pourquoi ?
Pourquoi Dieu les fait-il vivre dans de telles souffrances ?
Qu’ont-elles fait de mal pour être amenées à finir ainsi leur existence ?
C’est ce genre de questions que la plupart des gouttes se posent sans arrêt.

Quand on regarde bien, on s’aperçoit que toutes celles-ci ne le font pas. Un couple parmi tous ceux qui sont présents reste calme et tranquille.
Ces deux gouttes se disent :
- Pourquoi crier contre Dieu ?
Nous sommes tous maîtres de notre destinée !
C’est à nous de faire face à chaque situation !

Elles se lèvent, regardent en direction du ciel, et disent :
- Il doit y avoir une solution !

En entendant ces propos toutes les autres gouttes répondent :
- Mais quelle solution voulez-vous qu’il y ait ? On va mourir, c’est tout !

Alors le couple regarde toutes ses amies, réfléchit quelques instants et dit :

- CHERCHONS car c’est le seul moyen qui nous permettra de TROUVER !

Toutes les autres gouttes acceptent sans trop y croire de tenter l’expérience sachant bien qu’il s’agit là de leur dernière chance de subsister !
Durant les temps qui suivent, elles cherchent dans leur esprit une solution qui pourrait les secourir.
Et à force de chercher, une idée leur vient à l’esprit :
- Pourquoi ne pas demander au vent de venir nous apporter sa force ?
Pourquoi ne pas lui demander de nous éloigner de cet endroit ?
Ou pourquoi ne pas lui demander tout simplement de nous donner de sa fraîcheur ?
Mais le destin a vraiment l’air contre elles car depuis leur arrivée dans ce désert, le vent a totalement cessé de souffler. Il s’est éloigné si loin de ce désert qu’il n’entend pas leur appel…

Alors elles se remettent à chercher pour essayer de trouver d’autres solutions.
Ainsi une autre idée leur vient à l’esprit :
- Et si c’était la pluie qui venait à notre secours !
Et si elle venait grossir notre armée !
Grâce à elle, nous pourrions être plus nombreuses et résister plus facilement à la chaleur de ce désert !

Mais non ! Tout comme le vent, la pluie est si loin de ce désert qu’elle ne les entend pas…
Le ciel est d’un bleu très pur et le soleil brille énormément…

Alors nos amies se remettent à chercher de nouveau :
Et elles trouvent ainsi une nouvelle solution :
- Et si on prenait refuge près d’une pierre, d’un rocher ou d’un cactus !
Comme ça on pourrait être à l’ombre et vivre ainsi plus longtemps !

Mais là non plus, dans ce désert il n’existe rien qui pourrait leur permettre de se réfugier.
Seul le sable s’étend sur des kilomètres aux alentours…

Nos deux gouttes regardent leurs amies et voient que celles-ci sont de plus en plus désespérées.
Elles recherchent encore au fin fond d’elles-mêmes une solution mais elles voient que toutes leurs amies arrêtent de chercher. Celles-ci sont désespérées; celles-ci ont de moins en moins de forces et sont prêtes à se laisser périr tellement le désespoir les habite.
Pendant quelques instants notre couple de gouttes a eu lui aussi envie d’abandonner. Le désespoir l’a gagné jusqu’au moment où il a porté un regard sur ses enfants.
Ceux-ci sont jeunes; ceux-ci sont fragiles; et le soleil brille tant qu’ils les atteint énormément. Ils sont en train de périr et cela continuera si rien n’est fait pour résoudre le problème.
Alors notre couple se lève de nouveau, serre très fort ses enfants dans ses bras et se remet à parler.
Cette fois-ci les deux gouttes ne disent pas « Il doit y avoir une solution ! » mais elles disent plus assurément :
- Il y a une solution !

La conviction s’inscrit au plus profond d’elles-mêmes et fait vibrer tout leur être.
Et quand celle-ci s’est confortablement installée, elle règne en maître absolu. Quoi qu’il arrive, sa volonté sera faite…

Alors peu de temps après, une idée survient dans leur esprit…
Comme leurs petites idées ne se sont pas réalisées, elles décident d’en avoir de plus grandes.
- Et si un lac jaillissait dans ce désert !
Et si un lac venait prendre naissance en plein cœur de ce désert !

En entendant cela, les autres gouttes se mettent à rigoler. Elles disent :
- Mais comment voulez-vous qu’un lac survienne en plein désert ?
Cela est impossible ! Cela ne peut pas être !
Regardez la réalité en face ! Revenez sur Terre !
Cessez de rêver !

Mais notre couple de gouttes n’entend point toutes ces paroles. Guidé par sa Foi, il regarde autour de lui et cherche ce qui permettrait à ce lac d’exister. Il recherche autour de lui quelque chose qui pourrait exprimer ce qui habite au plus profond de lui-même.
Car l’idée de ce lac est née au fin fond de l’esprit de nos deux gouttes donc elles savent que ce lac est une réalité. Elles savent que sa venue est possible et qu’elle ne demande qu’à se réaliser.
Alors elles recherchent autour d’elles le moyen qui va permettre cette naissance…

Mais malgré leur recherche intensive, aucune idée ne leur vient à l’esprit.
Alors elles se regardent longuement droits dans les yeux et à ce moment là une idée jaillit dans leur esprit.
- Pourquoi chercher autour de nous le moyen de créer ce lac ?
Cherchons la solution au fin fond de nous-mêmes, au cœur de notre être, là où est née l’idée de ce lac !

Alors elles recherchent… Et plus elles recherchent et plus elles trouvent ce qu’elles désirent…
Car la vie est ainsi faite que si l’on désire vraiment quelque chose du profond de nous-mêmes, celle-ci se réalise quoi qu’il arrive…
Alors nos deux gouttes en viennent à créer mentalement l’objet de leurs désirs.
Elles se visualisent à l’intérieur de ce lac…
Elles se visualisent en étant ce lac…
Et leur visualisation est si profondément ancrée au fin fond de leur être que sa réalisation prend naissance dans le monde qui les entoure.
Ce lac naît dans ce désert torride où la chaleur règne de façon absolue.
Il se forme goutte par goutte, petit à petit, mais finit par devenir de plus en plus grand.
Ce lac recouvre le sable chaud du désert et s’imprègne au plus profond du sol.
Il s’enfonce très bas dans celui-ci et crée sa source qui lui permettra de ne plus jamais disparaître.
Un lac est né au plein cœur d’un désert alors que rien n’aurait pu prévoir son avènement…

Nos deux gouttes qui n’ont pas fini de penser visualisent autour d’elles de la végétation. Elles visualisent leur création tout comme elles l’on fait pour ce lac. Et celle-ci se crée… Celle-ci devient réalité…

Voilà comment est née une oasis en plein cœur d’un désert…
Voilà comment la vie a pris naissance dans un monde mort…

A partir d’aujourd’hui notre couple de gouttes peut vivre pleinement avec ses enfants dans le bonheur et la joie. Il n’a plus à craindre l’intense chaleur qui règne dans ce désert.
Et les autres gouttes les accompagnent dans cet endroit fantastique sorti d’on ne sait où.

Toutes les amies de notre couple les regardent toutes deux et s’exclament :
- Mais c’est un miracle qui a créé cette oasis !

Alors nos deux gouttes se relèvent de nouveau, lèvent les bras au ciel et s’écrient :
- Non… ! C’est la Foi !

Extrait du livre Initiation, Récit d’un voyage intérieur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>